Vendredi 17 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Processus électoral : L’appel de l’ Adema Association

DECLARATION SUR LES MENACES QUI PESENT SUR LE PROCESSUS ELECTORAL.

Le vendredi 20 juillet 2018, le Directoire de campagne du candidat de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), a révélé l’existence d’un fichier électoral parallèle.

Élection présidentielle, HOUSSEINI AMION GUINDO POUR BÂTIR UN ÉTAT-NATION PROSPÈRE

«Croire au Mali et au peuple», tel est l’intitulé du programme que propose Housseini Amion Guindo aux Maliens, en vue de bâtir un Etat-Nation prospère, ouvert sur le monde et basé sur les forces et potentialités du pays.

Tombouctou : La communauté arabe mécontente de l’arrestation de 6 jeunes prend la ville en otage

A la suite de l’arrestation de 6 jeunes arabes armés par nos militaires dans la nuit de mardi à mercredi 25 juillet 2018 et l’incendie de leurs véhicules par la foule en colère, la communauté arabe de la ville a vivement exprimé son mécontentement en faisant, hier, des tirs de sommation dans la ville empêchant toute activité.

Gourma Rharous : Une équipe de la campagne de l’URD attaquée

Une équipe de campagne de Soumaïla Cissé attaquée à Fifo dans le cercle de Gourma Rharous (région de Tombouctou) : des hommes armés ont encerclé une réunion électorale du candidat de la Plateforme “Restaurons l’espoir” ce mardi en fin d’après-midi.

Crise postélectorale : Ras Bath et le CDR tirent la sonnette d’alarme

Suite aux récentes polémiques nées autour de la fiabilité du fichier électoral mis en ligne le 4 juillet dernier par la Délégation générale aux élections, le Collectif pour la défense de la République (CDR) se dit profondément préoccupé par le risque d’une crise postélectorale.

Combien de millions ont coûte la fanfaronnade électorale d’IBK à Kidal ?

C’est habillé en accoutrement tamasheq que notre président sans souci s’est rendu à Kidal le jeudi 19 juillet 2018 après avoir été interdit de séjour pendant cinq ans de s’y rendre pour unifier le Mali.

L’ADEMA PASJ : Nous ne soutiendrons pas IBK : Ce choix des membres fondateurs et militants est-il raisonné et justifié ?

Dans une déclaration rendue publique le 18 Juillet 2018, les figures emblématiques et historiques au sein du parti des Ruches, dont le Pr. Ali Nouhoum DIALLO, Mme SyKadiatou SOW, Richard TOE… rejettent le soutien de l’ADEMA à la candidature d’IBK.

Migration : 159 rapatriés maliens, dont trois femmes de retour

Le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, représenté par son chef de cabinet, Moussa Aliou Koné, en collaboration avec l’Organisation internationale pour la migration (OIM), a reçu 159 de nos compatriotes en provenance de la Libye, le mardi 24 juillet 2018.

Face au risque de fraude : Opposition et majorité ne rendez pas le Mali veuf !

Depuis la conférence de presse tenue par le Directeur de campagne  du porte étendard de l’URD Tiebilé Dramé, l’atmosphère est devenue très frelaté. La raison, le risque de fraude électoral  qui  a semé la psychose dans les états majors politiques.

Présidentielle de 2018: “Le seule fichier électoral utilisé pour imprimer les cartes d’électeurs est bel et bien celui audité par les experts internationaux” dixit le président de la CENI, Amadou Ba

Pour faire le point de ses activités dans le cadre de l’organisation du processus électoral, les responsables de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ont organisé le lundi 23 juillet dernier à la Maison de la presse, une conférence de presse.

Front social : Les agents de la santé en grève de 15 jours à partir de demain

Le spectre d’une grève sauvage dans le secteur de la santé se profile à l’horizon à compter de demain. Les responsables de la plateforme des syndicats de la santé du Mali (PLA.S.SMA) étaient devant la presse, le lundi 23 juillet 2018, au siège de la CSTM.

Nomination de 4 gouverneurs avant le découpage administratif : La célébration du baptême d’un bébé encore dans le ventre de sa mère !

La semaine dernière, lors du conseil des ministres, quatre (4) gouverneurs ont été nommés. Gouverneur de Nioro : M. Alhamdou Ag Ilyène, Administrateur civil ; Gouverneur de Dioïla: M. Dédéou Bagna Maïga, Administrateur civil

Affaire des fichiers parallèles : La réponse du gouvernement ne satisfait pas la CMD

Dans le cadre des opérations électorales du 29 juillet prochain, il nous est parvenu de la direction de campagne du candidat Cheick Modibo Diarra, ce lundi 23 juillet 2018, un communiqué dans lequel la coalition CMD déplore l’existence de plus de 1,2 million d’électeurs fictifs

CHEICK HAROUNA SANKARÉ MARQUE DES POINTS À KORO

Le candidat Cheick Harouna Sankaré, à l’instar des 23 autres en lice pour le fauteuil présidentiel, poursuit sa campagne de proximité à l’intérieur du pays.

Rencontre autour du fichier électoral : l’URD boycotte et exige « des garanties de fiabilité »

« Il n’y a qu’un seul fichier électoral avec lequel tout le processus a été établi ». C’est ce que le ministère de l’administration territoriale et la Délégation générale aux élections ont annoncé ce mardi 24 juillet en présence des partis politiques.

Campagne du président sortant : L’agence de communication Voodoo joue contre IBK

Recrutée pour soigner l’image du président candidat IBK, Voodoo Communication joue plutôt contre lui. C’est le triste constat qui se dégage à quelques jours du scrutin présidentiel.

Pays dogon : De réelles menaces sur les élections

Entre le désordre et la cacophonie, la milice Dan Nan Ambassagou se cherche. Alors qu’une partie travaille à bloquer l’entrée de certains villes, l’autre camp dit n’être impliqué ni de près ni de loin à l’entrave des activités des représentants de l’Etat. La confusion est totale.

Aliou Badra Nanacassé, président du SAM : « C’est la mauvaise foi du gouvernement qui nous pousse à aller en grève »

Le président du Syndicat autonome de la magistrature (SAM), Aliou Badra Nanacassé, accuse le gouvernement d’inciter les magistrats à aller en grève.  « C’est la mauvaise foi du gouvernement qui nous pousse à aller en grève », affirme-t-il.

Fichier électoral malien: le ministre livre ses explications aux politiques

Aéroport de Bamako, le 5 juin 2018. Le ministre malien de l'Administration territoriale Mohamed Ag Erlaf dévoile la nouvelle carte d'électeur biométrique qui sera utilisée pour la prochaine élection de juillet. © Michele CATTANI / AFP  Par RFI Publié le 25-07-2018 Modifié le 25-07-2018 à 03:52 Rencontre mardi 24 juillet à Bamako entre le ministre malien de l'Administration territoriale et la classe politique, notamment les représentants des candidats à la présidentielle de dimanche. L'objectif était de rassurer les uns et les autres sur la fiabilité du fichier électoral, décrié par la coalition qui soutient la candidature de l'opposant Soumaïla Cissé. Les représentants de cette coalition n'ont pas assisté à la rencontre.  La rencontre a été boycottée par les représentants de la coalition qui soutient à l'élection présidentielle, le chef de file de l'opposition Soumaïla Cissé. Raison invoquée : « On ne demande qu'une chose, que le bon fichier électoral soit mis en ligne, nos experts l'analyseront. »  Du côté du ministère malien de l'Administration, le discours est différent. Aux responsables politiques qui sont venus à la rencontre, Mohamed Ag Erlaf, ministre de l'Administration territoriale, a déclaré qu'il n'y a pas deux fichiers, mais bel et bien un seul, un fichier « fiable ».  Mais pourtant, les partisans du chef de file de l'opposition parlent au sujet du fichier mis en ligne de « doublons » de près d'un millier de bureaux de votes fictifs.  Face à toutes ces observations et accusations, le ministère répond que c'est loin de la réalité. Mohamed Ag Erlaf évoque des manipulations techniques. Le responsable du fichier électoral, le général Siaka Sangaré, insiste lui aussi sur la partie technique. Quand on va dans la base de données, les choses sont claires, dit-il. Mais une application dans le système informatique ne serait pas mise à jour. Pour le moment, sur ce dossier, c'est le dialogue de sourds entre le ministère et la coalition, à quelques jours du premier tour du scrutin.

Rencontre mardi 24 juillet à Bamako entre le ministre malien de l'Administration territoriale et la classe politique, notamment les représentants des candidats à la présidentielle de dimanche.

Sécurité et restauration de la souveraineté du Mali : IBK et Soumaïla en manque de propositions concrètes !

Sur la base du rapport de force sur le terrain entre les 24 candidats inscrits sur la liste et le taux de retrait des cartes d’électeur biométriques (seule pièce de vote) à moins d’une semaine du scrutin, on peut d’ores et déjà rejeter l’hypothèse d’une éventuelle victoire dès le 1ère tour ou ‘’ Takokelen’’.

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Enrichissement rapide (rediffusion)

16 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions]: C'est reparti pour une saison de football

16 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018