Dimanche 24 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Fespaco

FESPACO 2015 : Le Mali revient avec la portion congrue, 2 Millions de FCFA

La moisson n’a pas été abondante pour le Mali à Ouagadougou. Et ce malgré le grand engouement crée par les 5 films maliens projetés lors de ce 24ème FESPACO. « Devoir de Mémoire » a tout de même sauvé l’honneur.

Trois questions au Délégué général du FESPACO

Le délégué général du Fespaco, Ardjouma Soma (à gauche) et, à côté de lui, le ministre de la culture Jean Claude Dioma assistent au lancement de la 24è édition du festival de cinéma de Ouagadougou. © AHMED OUOBA / AFP

 

Pourquoi avoir maintenu l’agenda du FESPACO malgré le contexte de récession que l’on sait au Burkina, la menace jihadiste et la fièvre hémorragique à virus Ebola

Timbuktu : Par la petite porte

S’il a raflé des trophées aux Oscars, « Timbuktu » n’a pas bénéficié de la clémence du jury du 24ème FESPACO. Alors qu’il était manifestement cité au rang des favoris, l’œuvre d’Abderrahmane Sissako s’est contenté du petit trophée du meilleur décor. C’est dire combien la publicité et la connotation islamiste et jihadiste avaient milité pour ce film dont le contenu laisse le spectateur sur sa faim.

Par David Dembélé

Envoyé spécial à Ouagadougou pour Depechesdumali.com

FESPACO : Tapis rouge pour « Rapt à Bamako »

 

Les 7 salles ciné retenues pour le FESPACO ne désemplissent pas. Surtout quand ce sont des films maliens qui sont projetés. Le long métrage de Cheick Oumar Sissoko, Rapt à Bamako, a attendu mardi pour entrer en scène.

Ouagadougou : La ville qui ne dort pas

 

Ouagadougou brille de ses milles feux avec le FESPACO. La ville de 1 475 233 habitants ne dort quasiment pas. De jour comme de nuit, un seul lieu de rendez vous : le site officiel de l’évènement à Gouguin. C’est là aussi que cravache sans répit, 24H/24, la vingtaine de commissions qui organisent le FESPACO. Les plantureux décors de la fête du cinéma africains sont permanemment envahi par une marrée humaine, se baladant entre les stands et le podium géant sur lequel se succèdent des artistes musiciens et chorégraphes. Ici, les nuits musicales riment parfaitement avec les visites touristiques.

FESPACO : Belle entrée en matière pour les films maliens

Karim Koné, réalisateur de Delestages électriques

 

Trois films maliens ont été projetés dès le premier jour du FESPACO. Les productions maliennes ont reçu les tonnerres d’ovations du très nombreux public présent à l’ouverture de la fête du cinéma africain.

Soumana Sako, président de la CNAS-FH : « Nous rejetons l’accord parce que violant la constitution du 12 janvier 1992 »

Dr. Soumana Sacko

Suite au paraphe de l’accord par le gouvernement et la rencontre entre le Premier ministre et les parties politiques et la société civile, le dimanche matin, l’ancien Premier ministre Soumana Sako nous a fait parvenir sa réaction que nous vous livrons en exclusivité.

Hommage à Bakary Diallo

La solidarité n’est pas un vain mot chez les cinéastes africains. Ce geste hautement culturel est très manifeste sur le site du FESPACO. Et pour cause, une attention particulière est accordée aux siens disparus.Un tableau géant rend hommage aux 13 défunts de la grande famille du cinéma africain. Parmi eux, le jeune réalisateur malien Diallo, décédé dans le crash du vol d’Air Algérie au Mali. Une soirée a été organisée en l’honneur des cinéastes disparus.

Par David Dembélé

Envoyé spécial à Ouaga pour depechesdumali.com

Des Maliens parmi les plus méritants

Un deuxième tableau rend hommage aux 21 cinéastes qui ont remporté l’étalon de Yennenga.Parmi eux, les maliens Souleymane Cissé et Cheick Oumar Sissoko respectivement lauréats des Etalons de Yennenga en 1979 puis 1983, et 1995.

Par David Dembélé

Envoyé spécial à Ouaga pour depechesdumali.com

Ouagadougou drapé aux Couleurs du Cinéma africain

L’imposant site du FESPACO se trouve à Goughin. C’est ce quartier du centre ville de Ouagadougou qui a toujours abrite la grande messe des cinéastes africains. L’engouement autour du septième art fait vibrer tout Ouagadougou.

FESPACO 2015 : Migrer le cinéma africain vers le numérique

Monument du cinéastre au centre de Ouagadougou

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a ouvert ses portes ce samedi au Palais des Sports de Ouaga 2000. Au menu plus de 400 séances de projections dont de 5 productions de cinéastes maliens.

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017