Samedi 25 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Allégations contre Amandine et Azar Libre Service : A qui profite le complot ?

Des images d’aliments puants, que même les charognes craindraient, inondent depuis mercredi 11 octobre dernier les réseaux sociaux. Un ticket dont l’authenticité reste à prouver attribue cette « pourriture » au très célèbre restaurant Amandine, provocant une panique palpable chez les habitués de ces endroits cités parmi les plus fréquentés de Bamako. Nos enquêtes nous ont fait voir les prémices d’un règlement de compte contre ce géant malien de la restauration. Reportage.

Amandine et Azar Libre Service (ALS) constituent à n’en pas douter des vitrines pour la capitale. C’est pourquoi, les allégations et autres images qui infestent facebook depuis mi octobre, jetant l’opprobre sur la qualité du service dans ces deux sites, ont troublé plus d’un habitué de ces hauts lieux d’attraction de Bamako.

Poussé par sa noble mission de produire l’information saine et vérifiée, votre site d’information « dépêches du Mali », s’est proposé de réaliser un reportage exclusif sur les deux sites qui depuis lors essuient des critiques virulentes et acerbes jamais proférées.  

Incursion dans deux établissements très prisés à Bamako

Jeudi 12 octobre 2017, il est 18h. Sur la terrasse de la pâtisserie tout comme à l’intérieur, les serveurs grouillent, comme d’ordinaire, accourant au petit soin de la clientèle attablée. Le service de nettoyage s’active pour garder le sol, les tables et les chaises propres. « C’est toujours comme ça ici depuis que je fréquente ce restaurant il y a bientôt 2 ans », lâche le client auprès duquel notre équipe s’est installée en premier lieu.

A l’intérieur de l’établissement, les aliments exposés derrière les vitrines se font désirer, puisque nous apprend-on, ici défilent environ 4000 clients tous les jours.

Derrière les vitrines, un dispositif d’hygiène plus étoffé se démène. Dans les cuisines, l’activité est intense. La moindre tomate ou morceau de viande qui glisse au sol est nettoyée au plus vite grâce à un personnel qui se relaie 24h/24. « Il est complètement hors de question que le service de nettoyage s’arrête. Nous disposons d’un statut de pionnier depuis maintenant 18 ans. Nous avons le devoir de préserver cette image », nous souffle Mohamed, gérant de l’établissement.  

ALS à eu droit à la même formule d’incursion inopinée. Arrivés sans avertir, la direction nous autorise à accéder à l’établissement après présentation de la carte de presse. Nous faisons le tour des rayons avant de nous introduire dans la chambre froide. Une vingtaine d’éleveurs y livrent au quotidien leurs volailles. « Le rythme des ventes et des livraisons est tel que la viande ou les poulets ne peuvent dépasser un temps de conservation de 24 heures », assure un employé malien officiant dans la chambre froide.

Le gérant d’ALS, soutient que l’établissement reçoit régulièrement des visites inopinées des services d’hygiènes alimentaires. Thèse confirmée par la direction régionale des services d’hygiène alimentaire.

Le promoteur d’Amandine et d’ALS jure la main sur le cœur : « Nous ne faisons pas de stock. La matière première achetée est conservée dans le frigo et n’y dépasse pas les 24h. Pourquoi tout ce mal à notre endroit ? », s’interroge Bassam qui confesse : « Je fais face à de la méchanceté gratuite doublée d’une tentative de sabotage. J’ai toujours été habité par le souci de bien faire pour satisfaire le client ». 

Une cabale organisée ?

Tout est parti de la diffusion en boucle, mercredi 11 octobre 2017, d’aliments (3 types) qui auraient été achetés chez Amandine la veille. Pour asseoir la crédibilité et convaincre l’opinion publique, un ticket d’Amandine accompagne les 3 produits, mentionnant 09 : 53 comme heure d’achat. Le document fait état de 4 éclaires, 4 gâteaux et 4 feuillettes viande achetés. Les images sont à la fois grotesques et scandaleuses et ne reflètent guère les aliments mentionnés sur le ticket. De quoi provoquer la panique chez les abonnés.

Sur les réseaux sociaux, c’est la déferlante. Les commentaires vont tous azimuts et l’on crie à une tragédie alimentaire. Si certains internautes soutiennent que l’établissement n’a aucun respect pour ses clients, d’autres s’égosillent à demander où seraient passés les services de l’hygiène sanitaire des aliments.

 Un chef d’entreprise interrogé à Bamako confie : « J’y ai mangé du cordon bleu et un crème. Je suis tombé malade ». Idem pour certains internautes. Ainsi, si certains assurent être tombés malades après une escapade à Amandine, la plupart des individus interrogés apprécient à juste raison la qualité du service dans cet établissement qui emploie 150 personnes. C’est le cas de Moussa : « Très sincèrement j’ai mangé plusieurs fois à Amandine mais je n’ai jamais rencontré de tels cas ». Fatim Sidibé, une cliente fidèle invite à la prudence : « « C’est facile de détruire la réputation d’une personne mais quand on doit le faire, il faut être sûr que ce l’on dit est juste, vrai et légitime ».

Les allégations n’ont pas laissé de marbre la direction générale de ces deux entités. N’ayant pu contenir sa douleur, l’investisseur Bassam -  qui reconnait fort heureusement qu’il n’y a pas de risque zéro dans le domaine sensible de la restauration - crie à une attaque méchante et malveillante montée de toutes pièces.

En effet, si les informations contenues sur le ticket sont indéniables, l’authenticité des photos postées a été remise en cause par plusieurs experts -photo. Il s’agirait vraisemblablement d’images truquées et ou « photomontées ».

Deux hypothèses sont plausibles. Soit Amandine est victime d’un sabotage orchestré par une tierce personne, soit le client pourrait avoir mal conservé l’aliment acheté. Car, il n’aurait tout de même jamais accepté de se faire servir de la « moisissure ».

L’origine du mal connue, une ancienne employée serait à la manœuvre

Pour le promoteur d’Amandine et d’ALS, cette attaque est loin d’être anodine. Plusieurs indices montrent qu’il  s’agirait plutôt de représailles émanant d’une ancienne employée mise à la porte à ALS. Prise plusieurs fois en flagrant délit de vol d’argent au niveau de la caisse, preuves à l’appui, l’employeur Azar ne pouvait que se débarrasser de son employée.  Il semblerait que les images captées par la caméra de surveillance ne sont que la partie visible de l’iceberg du moment où la dame y a travaillé pendant au moins 3 ans. « Il y a des gens qui profitent de leur erreurs pour manipuler l’opinion publique. Je suis malien, j’aime ce pays, Amandine appartient aux Maliens. Je ne suis pas là pour faire du mal à quelqu’un, qu’on ne me fasse pas de mal non plus  », lance Bassam avant de poursuivre : « Si après 36 ans au Mali, je veux encore me venger de ceux qui cherchent à me détruire, je ne serai pas malien. Je n’ai rien contre personne ».

A la question de savoir si Amandine serait un dépotoir des produits périmés provenant de ALS, l’investisseur s’en défend : « je mets en promo les produits un mois et demi avant leurs dates d’expiration. Vu qu’ils peuvent toujours être consommés, c’est le moment choisi par certains clients pour se ravitailler. Ainsi, je demande aussi à Amandine d’exprimer ses besoins afin d’être ravitaillé. Cela dit, aucun produit périmé n’est délibérément servi ».

Ouverte le 24 décembre 1999, Amandine a enregistré le passage de 16 millions de clients.

Nous y reviendrons !

Par D. Dembélé

Dépêches du Mali

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #4 Kenzo 29-10-2017 02:15
Tout ce qu' on dit Sur Azar et amandine est vrai moi je fais 3 ans là-bas
Citer
0 #3 FirstSilas 28-10-2017 08:44
I see you don't monetize your page, don't waste your traffic, you can earn additional bucks every month because you've got hi quality content.
If you want to know how to make extra bucks, search for: Mrdalekjd methods for
$$$
Citer
0 #2 Aminata 27-10-2017 09:38
Les gens sont souvent méchant. Les critiques peuvent être positives quand il n'y a pas d'adversité ou de reglement de compte
Citer
0 #1 Mouss 27-10-2017 09:36
Il leur faut davantage travailler pour gagner la confiance de la clientèle. La restauration est un domaine très exigeant
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le service après-vente des résolutions se fait toujours attendre (Rediffusion)

24 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

24 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017