Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

DEF : Les sujets ont fuité dans la nuit de dimanche à lundi

A voir l’atmosphère au niveau des centres d’examens de Bamako, la sérénité semble bien au rendez vous. En effet, certains élèves ont eu accès aux sujets à 4 h du matin soit une heure seulement après leur validation et leur mise en enveloppe.

Les épreuves du Diplôme d’Etudes Fondamentale (DEF) ont effectivement débutées ce lundi 5 juin et se poursuivront jusqu’au 7 juin. Mais avant d’atterrir sur les tables des salles d’examens, les sujets ont voyagé dans les mains des élèves.

Du sujet de rédaction à celui des mathématiques en passant pas l’histoire-géographie et l’anglais…, les postulants pour le secondaire ont tout vu avant de rejoindre la salle. Des élèves ont été aperçu nuitamment entrain de se dispatcher la précieuse pitance.

Le scenario n’est pas nouveau. Il se répète quasiment tous les ans. Pour couper cours au scandale, les autorités ont pris l’habitude de changer automatiquement les sujets. C’est bien loin d’être le cas cette fois car les épreuves ont démarré avec les mêmes sujets.

Notons que les postulants à la recherche du précieux sésame du D.E.F sont au nombre 258 102 candidats inscrits selon de le département de l’éducation, chargée de l’organisation des examens. Par rapport au nombre de candidats 2016 (234 693), il y a eu une augmentation, Soit de 9.97%. Les concurrents sont repartis dans 1890 salles.

Par David Dembélé

Dépêches du Mali

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018