Vendredi 22 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Visite auprès des Forces françaises barkhane au Mali : Macron évite Bamako et se rend à Gao

Le président nouvellement élu de la France se rendra ce vendredi 19 mai auprès des troupes françaises de l’opération Barkhane à Gao.

Le candidat de « La France en Marche » ira directement à Gao sans passer par Bamako. Et le président IBK devrait effectuer le déplacement en 7ème région pour accueillir son hôte. Les deux chefs d’Etat devraient s’entretenir deux fois dans la journée. 

Ce qui frustre biens des Maliens qui estiment qu’Emmanuel Macron devait inéluctablement entamer sa visite en passant par Bamako. Les commentaires fusent de partout. Selon plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux, pour l’honneur du Mali, IBK ne devrait pas effectuer le déplacement de Gao.

Le président français avait en effet prévu de dédier ses premiers jours de pouvoir aux militaires français sur les théâtres de combat.

Gao est actuellement la plus importante base française sur un théâtre extérieur, avec 1600 soldats. 

Par David Dembélé

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017