Mercredi 18 Octobre 2017
Forum de Paris

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

‘‘Le peuple malien n’oubliera jamais ce qu’il vous doit’’, dixit IBK parlant de la France

Revenant sur l’intervention française à travers les opérations serval et Barkhane  au Mali, le président  Ibrahim Boubacar Keita a tenu à rendre un vibrant hommage à son homologue français, François Hollande,  lors de l’ouverture officielle des travaux du 27ème sommet Afrique-France à Bamako.

 

 

‘‘Ce jour-là, le destin du Mali tenait à une décision résolue et rapide de votre part. Et cette décision, vous l’avez prise, Monsieur le Président, sans hésitation’’ a déclaré le président malien parlant de l’opération Serval au Mali du 11 janvier 2013 au 14  Août 2014 (1 an, 6 mois, 21 jours).  

Pour le président malien, cette opération qui, dit-il,  a ‘‘stoppé lavancée des troupes terroristes et neutralisé la menace qui pesait sur lexistence même de lEtat malien’’, mérite un hommage au président français et  à l’ensemble de la classe politique française : ‘‘Pour ma part, je tenais à vous redire ici, Monsieur le Président (François Hollande Ndlr), que le peuple malien n’oubliera jamais ce qu’il vous doit’’, a aussi dit le président malien sous cette tribune du  27Eme  sommet  Afrique- France qui regroupe une soixantaine de délégation dont 35 conduites par des chefs d’Etats.

En réponse, président Français François Hollande, qui préside ce sommet,  a tout d’abord rappelé être à son 32ème voyage en Afrique depuis son élection en 2012. Il dira que l’opération serval a été déclenchée sur demande du Président de la République par intérim, M. Dioncounda Traoré, et de la CEDEAO. Et, dit-il, ce sont les conditions d’une intervention militaire française dans tout pays souverain.

‘‘Il y a quatre ans, presque jour pour jour, les forces maliennes, françaises et africaines étaient engagées pour reconquérir le Mali, mais la ville de Bamako était sous menace  terroriste de grand ampleur’’a dit le président français qui s’est félicité des acquis de cette opération quatre après :‘‘Nous devons prendre les dimensions de ce qui  a été engagé ici en  quatre ans. Les terroristes ne contrôlent plus aucun territoire, la démocratie a repris son cours, les élections ont eu lieu, Ibrahim Boubacar Keita est l’élu du peuple malien, la signature de laccord dAlger, il  y a peu dexemple au Monde où un pays déchiré, divisé en son sein qui pouvait en un moment douté de son propre avenir il y a eu dexemple dans le monde’’, sest félicité le président français toujours parlant de lintervention au Mali.   

Les travaux du 27ème sommet Afrique-France, qui se sont déroulées à huis clos doivent être sanctionnés par une déclaration finale sur le partenariat Afrique-France. Parlant de ce partenariat, et concernant le plan sécuritaire, le président a promis  « la formation de 25 militaires africains par la France pendant les 3 prochaines années ». Et d’ajouter, « une école de formation sur la cybercriminalité sera aussi ouverte en Afrique par la France dans les prochaines années ».

 

Par David Dembélé avec D. Samaké

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Sory I Guindo à la FEMAFOOT : « Incapable de mettre sur pied un nouveau bureau, ils se chamaillent comme des gamins. Honte à vous ! »

Monde du football malien : Un mélange de torchons et de serviettes

Le tohu-bohu qui a émaillé l'élection du nouveau bureau de la FEMAFOOT nous oblige à sortir des tiroirs un article publié en 2006 par notre confrère Sory I Guindo. A lire absolument !

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Eradiquer la pauvreté etc ?

18 Octobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] RDC : pas d'élections avant 2019

18 0ctobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017