Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Au revoir 2016, 2017 sous de nouveaux auspices

Une année s’achève, une autre commence.

L’espoir reste néanmoins vivace dans un Mali qui peine encore à sortir des décombres de la crise sociale et sécuritaire qui la secoue depuis plusieurs années.

Les défis restent colossaux dans un pays où tout semble à faire ou à refaire. La sécurité, la santé, l’éducation, l’emploi des jeunes sont autant de secteurs où le leadership politique devrait s’affirmer le plus dans le sens de l’apaisement du climat social.

Puisse 2017 être véritablement l’année de la revanche sur l’injustice sociale, la mauvaise gouvernance et tous les maux dont souffre notre Maliba.

Dépêches du Mali continuera à dénoncer. Pas pour dénoncer, mais pour mieux construire. Les dérives, l’abus et l’outrecuidance doivent être boutés avec la dernière énergie. Notre rôle de veille dévient absolument impérieux. Sans répit et sans ménagement aucun, nous continuerons à alerter le politique sur le respect strict des libertés fondamentales et démocratiques, arrachées de haute lutte par la révolution de mars 1992, gage de la stabilité sociale tant clamée.

L’équipe « Dépêches du Mali » vous présentes ses sincères excuses pour les incartades, écarts ou manquements relevés ça et là dans ses productions.

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2017 !!! 

La rédaction !

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018