Samedi 15 Juin 2024

CHAN 2022 : Les Aigles locaux reviennent de loin

La sélection nationale a été menée 3-1 par l’Angola, hier lors de sa première sortie, mais les vice-champions d’Afrique ont réussi à marquer deux buts dans le dernier quart d’heure et arracher le nul 3-3.

Quel match des Aigles Locaux ! Menés 1-0 au tableau d’affichage après seulement onze minutes puis 3-1 à un quart d’heure de la fin du temps réglementaire par des Angolais fringants, les hommes du technicien Nouhoum Diané ont eu les ressources morales et physiques suffisantes pour aller chercher le nul 3-3.

Hamidou Sinayoko (23è min), Yoro Mamadou Diaby (78è min) et Ousmane Coulibaly «Kalaba» (82è min) sont passés par là, alors que Laurindo Dilson Maria Aurelio (11è et 26è min) et Deivi Miguel Vieira (71è min) ont marqué du côté des Palancas Negras.

Le match livré, hier par les Aigles Locaux rappelle un peu la rencontre inaugurale de la CAN, Angola 2010 entre les Aigles et la sélection angolaise. Après avoir été menés 4-0 dans un stade de Luanda en ébullition et sous les yeux de l’ancien président angolais, feu Edouardo dos Santos et son épouse, Seydou Keïta et ses coéquipiers ont réalisé l’un des plus grands exploits de l’histoire de la CAN, en inscrivant quatre buts en onze petites minutes.

Comparaison n’est pas forcément raison, mais on peut dire que l’histoire s’est répétée pour la sélection angolaise qui croyait avoir fait le plus difficile, surtout après le troisième but.

C’était compter sans la détermination des Aigles Locaux et le bon coaching de Nouhoum Diané, dont les changements (intégration de quatre joueurs, à savoir l’arrière gauche Ousmane Diallo, le milieu de terrain Ibourahima Sidibé, l’ailier Cheickna Diakité et l’avant-centre Moussa Koné) ont permis à la sélection nationale de prendre l’ascendant sur son adversaire.

Complètement métamorphosés, à l’image de Moussa Koné qui a causé des misères à l’arrière-garde angolaise par ses dribbles déroutants, les Aigles Locaux ont totalement pris le jeu à leur compte dans les dix dernières minutes et auraient pu marquer un quatrième but et mettre à terre les Palancas Negras.

Avec ce match nul, le Mali reste maître de son destin et les Aigles Locaux ont d’autant de raisons d’y croire qu’ils auront l’avantage de connaître le résultat de Mauritanie-Angola, avant leur dernière sortie, le 24 janvier contre les Mourabitounes.

Pour mémoire, la poule de la sélection nationale locale (Groupe D) ne compte que trois pays (Mali, Angola, Mauritanie) et seul le premier du classement se qualifie pour les quarts de finale. Il y a plusieurs scénarios possibles pour le capitaine-keeper Germain Berthé. Si l’Angola et la Mauritanie se neutralisent avec un score de 0-0, 1-1 ou 2-2, un nul, quel que soit le nombre de buts marqués, qualifiera le Mali.

De même, un partage des points entre les Angolais et les Mauritaniens conjugué avec un succès des Aigles Locaux contre les Mourabitounes lors de la dernière journée, sera synonyme de qualification pour les hommes de Nouhoum Diané.

Mais si les Palancas Negras l’emportent contre la Mauritanie, une hypothèse fort probable, le capitaine-keeper Germain Berthé et ses coéquipiers seront condamnés à gagner également et surtout, marquer plus de buts que les Angolais, pour être présents au prochain tour du CHAN.

Nous aurons l’occasion de revenir sur les deux matches (Angola-Mauritanie et Mali-Mauritanie) dans nos prochaines éditions.

Envoyé spécial

Ladji M. DIABY

 

Lundi 16 janvier au Complexe olympique Miloud Hadefi d’Oran

Mali-Angola : 3-3

Buts de Hamidou Sinayoko (23è min), Yoro Mamadou Diaby (78è min), Ousmane Coulibaly (82è min) pour le Mali; Laurindo Dilson Maria Aurelio (11è min et 26è min), Deivi Miguel Vieira (71è min).

Arbitrage du Marocain Karim Sabry, assisté de l’Ivoirien Adou Desiré N’Goh et du Rwandais Dieudonné Mutuyimana.

 

Mali : Germain Berthé (cap), Ismaël Bamba (Ousmane Diallo, 61è min), Yoro Mamadou Diaby, Émile Koné, Souleymane Coulibaly, Fady Sidiki Coulibaly (Ibourahima Sidibé, 61è min), Moussa Coulibaly, Sada Diallo (Ousmane Coulibaly, 71è min), Makan Samabali, Djibril S. Coulibaly (Cheickna Diakité, 61è min) Hamidou Sinayoko (Moussa Koné, 61è min).

Sélectionneur : Nouhoum Diané.

 

Angola : Hugo Miguel Barreto, Corte Real Carneiro Augusto De Jesus, Joaquim Marcos Cunga Balanga, Manuel Ngalula Sallo Cunha, Eddie Marcos Melo Afonso, Pedro Pessoa Miguel, Alberto Adao Campos Miguel, Herenilson Caifalo Do Carmo, Jaredi Lopes Teixeira (Joao Miguel Diogo, 66è min), Laurindo Dilson Maria Aurelio, Deivi Miguel Vieira.

Sélectionneur : Pedro Gonçalves.

Ladi Madiheri DIABY

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024