Vendredi 14 Décembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Athlétisme : FODé SISSOKO, LES JO 2020 EN LIGNE DE MIRE

Vainqueur de l’épreuve du 400m au dernier Meeting international Gabriel Tiacoh d’Abidjan, le jeune athlète malien vise désormais les Jeux olympiques, Tokyo 2020

Lentement mais sûrement, Fodé Sissoko continue sa progression. Le natif de Bamako l’a encore prouvé le mercredi 20 juin, en remportant l’épreuve du 400m au Meeting international Gabriel Tiacoh, à Abidjan. L’athlète malien a réalisé un chrono de 46’’00 (chrono manuel, ndlr) et a devancé les Burkinabè Somda Zien Constant (46’’08) et Sawadogo Bienvenu (47’’00). Fodé Sissoko (né le 9 octobre 1996) a ainsi établi un nouveau record national (l’ancien record était détenu depuis 1984 par Yaya Seyba, 46’’14).

Cependant, il convient de préciser que la performance réalisée à Abidjan par le jeune Malien n’est pas encore homologuée. «Je viens de réaliser ma meilleure performance, je suis très content. Je suis parti à Abidjan avec une seul idée en tête, remporter l’épreuve du 400m», a confié Fodé Sissoko qui, quelques semaines plus tôt (13 mai), s’était également distingué au 34è Meeting international de Montgeron-Essonne en France, en remportant l’épreuve du 250m dans un chrono de 26’’67.

Fodé Sissoko, qui a connu une fracture au pied, en 2014 lors du Tournoi de la paix, de l’amitié et de la solidarité, s’entraîne depuis avril à Lille métropole athlétisme en France. «Les choses se passent bien à Lille. J’ai rencontré de belles personnes qui m’aident beaucoup à progresser», se réjouit-il. «Je me suis amélioré sur le plan technique et dans l’endurance.

Les conditions climatiques et les conditions de travail sont différentes avec le Mali. En France, il n’y a pas assez de chaleur et tous les équipements sont disponibles», soulignera Fodé Sissoko. Et d’ajouter : «Après chaque séance, nous passons chez les kinés pour le massage, cela nous permet de vite récupérer. Cela compte beaucoup dans la préparation. A Lille, nous avons souvent des stages bloqués qui durent une ou deux semaine», renchérira l’athlète qui a été formé au Centre pour le développement de l’athlétisme au Mali (CDAM).

L’objectif principal de Fodé Sissoko est de participer aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020 et il le dit sans détours. «Actuellement, nous sommes en période de compétition. Les samedis et les lundis sont des jours de repos. Nous avons une séance d’entraînement par jour, nous faisons moins de travail dans la salle. Je vise les Jeux Olympiques 2020 à Tokyo et je suis prêt à tous les sacrifices pour réaliser ce rêve», martèlera le jeune athlète.

La nouvelle coqueluche de l’athlétisme malien est suivie de près par la direction technique nationale de la Fédération malienne d’athlétisme (FMA) et son club formateur, le CDAM. «Il (Fodé Sissoko, ndlr) a du talent, assure l’entraîneur du CDAM, Souleymane Touré. Son accident lors du Tournoi de la paix, de l’amitié et de la solidarité en 2014 a un peu retardé sa progression. Aujourd’hui, nous sommes fiers de lui. Nous le suivons avec un grand intérêt, il a de réelles chances de participer aux Jeux Olympiques 2020 à Tokyo», ajoutera le technicien.

Ladji M. DIABY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte de Doumbi Fakoly à IBK : « La malédiction des Morts et des Vivants s’ébranle »

Ibrahima Boubacar Keïta le sais-tu ? La Spiritualité est la gestion du rapport du Monde Invisible au Monde Visible ; car les deux dimensions du temps et de l’espace sont imbriquées l’une dans l’autre ; tout événement dans l’une a des répercussions dans l’autre.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi l'alternance démocratique

14 Décembre 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

14 Décembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018