Lundi 22 Avril 2019
Bannière CPA

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Escrime, coupe du président du CNOS : DES FINALISTES DE GALA

C’était une affiche alléchante et le combat a tenu toutes ses promesses. Le dimanche 13 mai Boubacar Ballo et Gaoussou Coulibaly ont gratifié les spectateurs du centre Olympafrica de l’un des plus beaux spectacles de l’histoire de l’escrime malienne.

Au delà de l’intensité du combat et du suspense qui a régné pendant presque toute la partie, cette finale entre les deux jeunes escrimeurs a été marquée par des gestes techniques qui ont émerveillé les spectateurs. Rarement, on a vu une confrontation d’un niveau technique aussi élevé. Au finish, Boubacar Ballo s’est imposé 15-13, face à son coéquipier du centre Olympafrica, mais plus que le résultat final du combat, c’est la qualité du spectacle produit par les deux tireurs qui sera saluée par les supporters, à la fin de la finale. Pas de doute, Boubacar Ballo et Gaoussou Coulibaly N°1 (il y a deux internationaux qui s’appellent Gaoussou Coulibaly, ndlr) ont marqué des points, à l’occasion de cette 6è édition de la coupe Habib Sissoko et comme le dira un responsable de la Fédération malienne d’escrime (FME) présent dans la salle, «tous les espoirs sont permis pour ces deux jeunes, s’ils continuent sur cette lancée». Tidiani Niambélé, le représentant du parrain, partage parfaitement cet avis : «Nous avons assisté à une belle finale qui illustre parfaitement les progrès réalisés ces dernières années par l’escrime malienne. Le mérite en revient, surtout à la Fédération malienne d’escrime que le Comité national olympique et sportif félicite et encourage à maintenir le cap.Le travail paye toujours, la jeune Fédération malienne d’escrime peut compter sur l’accompagnement et le soutien du Comité national olympique et sportif», dira le représentant du président Habib Sissoko. A l’instar de Tidiani Niambélé, le président de l’instance dirigeante de l’escrime nationale, Wahabou Zoromé rendra, également hommage aux deux finalistes qui, soulignera-t-il, «ont fait honneur à l’escrime malienne». Le président de la fédération témoignera, ensuite sa reconnaissance à Habib Sissoko, «un homme qui accompagne l’escrime nationale depuis le lancement de la discipline au Mali, il y a plus de 20 ans». Si la finale masculine a été âprement disputée, la confrontation entre la multiple championne du Mali, Alima Dembélé et Aïchata Sidibé n’a été qu’une petite promenade de santé pour la première, large vainqueur 15-05. Les deux vainqueurs du tournoi, à savoir Boubacar Ballo et Alima Dembélé ont reçu, chacun, un sac de sucre, contre du lait en poudre pour les finalistes malheureux et les troisièmes.

Cette 6è édition de la coupe du président du CNOS a mis aux prises 22 escrimeurs et escrimeuses, issus des ligues de Bamako et Koutiala. Les athlètes se sont affrontés au sabre et la compétition s’est déroulée en deux temps : les éliminatoires et les finales. Outre le président de la Fédération malienne d’escrime, Wahabou Zoromé et Tidiani Niambélé, le représentant du parrain, on notait la présence dans la salle de la directrice du centre Olympafrica, Mme Tatou Keïta et des représentants du chef de quartier de Banankabougou et du maire de la Commune VI.

Souleymane B. TOUNKARA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

UNESCO : Les journalistes de Reuters, Wa Lone et Kyaw Soe Oo, lauréats du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2019

Les journalistes du Myanmar Kyaw Soe Oo et Wa Lone sont les lauréats conjoints 2019 du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano, après recommandation par un jury international de professionnels des médias.

Lire la suite

Blog

Je suis dogon mais pas un génocidaire*

Ici c’est chez moi

Mes ancêtres sont venus de loin.

Du lointain Mandé, ils sont venus jusqu’ici.

Ils ne recherchaient pas de terres.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Un pays voisin du Ya Foy

18 Avril 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2019