Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

4ème édition du Salon des Sports du Mali : Pour une meilleure sensibilisation des participants sur les valeurs du sport

Après le succès des trois premières éditions, Amadou Diarra Yalcouyé, représentant le Ministre des Sports, a coupé le ruban symbolique de la quatrième édition du Salon des Sports du Mali (SASMA), au Palais des Sports Salamatou Maiga de l’Aci 2000, en présence du Tidiani Niambélé, représentant le Parrain de l’édiction, Habib Sissoko, non moins président du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm).

Selon Amadou Diarra Yalcouyé, le Sasma est un cadre qui contribue à la valorisation, au développement des activités physiques et sportives au Mali, une idée qui cadre parfaitement avec les objectifs de la politique national du développement du sport. Le Sasma, ajoute-t-il, est également un rendez-vous du donner et recevoir de tous les intervenants du secteur, un cadre d’échange et de saine émulation entre les acteurs des disciplines sportives autour de leur savoir-faire.

En somme, ajoute le représentant du ministre des sports, c’est un moment important de communion, d’échanges, d’accompagnement des initiatives dans la convivialité et la fraternité. «Le Sasma est devenu aujourd’hui un projet d’envergure nationale, voire internationale d’où l’implication désormais dans son organisation des services techniques de la Direction nationale des sports et de l’éducation physique », indique le représentant du ministre. L’édition 2017 du Sasma, dit-il, colle avec le thème portant «Sport, moyen d’éducation et d’intégration des peuples», portant sur les préoccupations du moment. Plusieurs panels ont été faits pour une meilleure sensibilisation des participants sur les valeurs du sport.

Le département, déclare Amadou Diarra Yalcouye, salue l’engagement personnel du parrain à la réussite de cette édition 2017 pour sa qualité managériale et son dévouement constant pour le développement du sport au Mali. Les mêmes remerciements ont été adressés aux ambassades du Venezuela, de Cuba et de l’Algérie pour la qualité de la coopération bilatérale entre le Mali et leur pays, à travers l’octroi au département des bourses d’études dans le domaine de sports depuis trois ans.

Défilées des associations sportives (sauf la Fédération malienne de football), exhibitions des pratiquants d’arts martiaux, de l’Union nationale des supporters des Aigles du Mali, ont été entre autres temps forts de la cérémonie d’ouverture. Elle a pris fin par les visites des stands des différentes associations sportives par les autorités du jour. Le salon prend fin ce 25 novembre.

Le budget organisationnel du Sasma 2017, s’élève à 54.000.000 FCFA. Environ 300 participants sont attendus pour les trois jours de salon et une quarantaine d’exposants des fédérations nationales sportives, les équipementiers nationaux et internationaux (Watib, Airness), des innovateurs, des centres, clubs et écoles de football.

Hadama B. Fofana

Le Chef de cabinet du Ministre des Sports, Youssouf Singaré, en compagnie d’Aliou Maiga représentant de la Direction nationale des sports et de l’éducation physique et sportive (Dnsep), de Diakaridja Diakité (président du comité de pilotage de Sasma 2017), de Bakara Diallo, représentant de l’Association des journalistes sportifs du Mali (AJSM), a annoncé le 9 novembre 2017, lors d’une conférence de presse, au Palais des sports Salamatou Maiga de l’Aci 2000, la tenue de la quatrième édition du SASMA.

Il sera placé, dit-il, sous la haute présidence du Ministre de sports, Housséini Amion Guindo, et parrainé par le président du Comité national olympique et sportif du Mali, Habib Sissoko. Organisé d’habitude par le comité syndical de la direction, le Sasma passe sous la coupole de la Dnsep cette année. L’édition 2017 du Sasma a comme thème: «sport, moyen d’éducation et d’intégration des peuples».

Le salon dit le président du comité de pilotage, consiste à renforcer des acquis et, à accompagner toute initiative d’invention et d’innovation du secteur des sports dans sa totalité. Il est un rendez-vous, dit-il, du donner et du recevoir de tous les intervenants du secteur : membres des associations, des mouvements sportifs, aux promotions des structures d’encadrement de jeunes sportifs et autres équipements et partenaires du sport pendant trois jours. La Sasma, ajoute Diakaridja Diakité, est une contribution à la valorisation et à la promotion des activités physiques et sportives, l’un des objectifs de la politique nationale sportive du Mali.

«Il sert de cadre d’échange et de partage d’expériences aux invités afin d’amener le secteur du sport à un niveau plus professionnel», souligne-t-il. Comme innovations lors de cette quatrième édition, dit-il, seront l’organisation du Croos-Sasma en athlétisme, le critérium-Sasma en cyclisme en plus d la marche sportive. Le budget organisationnel de Sasma 2017, indique le président du comité de pilotage, s’élève à 54.000.000 Fcfa.

« La contribution des sponsors est souhaité pour boucler le fond. Environ 300 participants sont attendus pour les trois jours de salon et une quarantaine d’exposants des fédérations nationales sportives, les équipementiers nationaux et internationaux (Watib, Airness), des innovateurs, des centres, clubs et écoles de football….», dit-il.

Des sous thèmes seront développés par les panélistes avec le concours de la CONFEJES associé à l’édition. La Sasma, déclare Diakaridja Daikité, a fait des résultats positifs de la première à la troisième édition. «Grâce au Salon au moins huit fédérations sportives ont eu un siège et beaucoup ont aussi eu des sponsors», indique Diakaridja Diakité. L’objectif du département des sports est de voir le Sasma devenir un salon international. C’est pourquoi, dit le président du comité de pilotage, des pays amis seront invités pour cette édition.

Hadama B. Fofana

Source : Le Républicain 24 Nov 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017