Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Basket-ball, championnat national : LE STADE ET L’AS POLICE DAME AFFICHENT LEURS AMBITIONS

Les rencontres de la 6è journée du championnat national de basket-ball se sont disputées samedi sur différents terrains du pays. Chez les dames, deux chocs étaient au programme dans la salle Salamatou Maïga du Palais des sports d’Hamdallaye ACI : Réal-AS Police et Djoliba-Stade malien.

Pour la première rencontre, le Réal a été sèchement battu 57-37 par l’AS Police et en deuxième heure, le Stade malien s’est également promené 75-64 devant son grand rival, le Djoliba AC.  Au stade du 26 Mars, dans la salle Abdallah Mahamane Haidara, Attar club de Kidal et l’USFAS ont dominé, respectivement le Centre référence basket de Tombouctou (81-22) et le Tata de Sikasso (89-65). Dans les confrontations des hommes, au Palais des sports d’Hamdallaye ACI, l’USFAS a pris le dessus sur le Sigui de Kayes dominé 63-50, alors que le match, Stade malien-Réal a été interrompu pour cause de coupure de courant. La rencontre a été reportée à une date ultérieure. Au stade du 26 Mars, l’AS Police a fait parler son expérience face à J. A. battue 70-65, tandis que le Centre Bintou Dembélé de Koulikoro s’est incliné 56-60 face à Attar club de Kidal.

Pour revenir à l’affiche au sommet de cette 6è journée qui a mis aux prises le Djoliba et le Stade malien Dames, elle a commencé à cent à l’heure pour les deux protagonistes. Les Rouges seront les premières à débloquer le tableau d’affichage, mais les Stadistes ne s’en laisseront pas compter. Très rapidement, elles remettent les pendules à l’heure, avant de prendre la direction des opérations. Résultat : le Stade malien remporte le premier quart temps 11-6. Au deuxième quart temps les Blanches poursuivent leur domination et terminent la mi-temps en roue libre 21-14, soit 7 points d’écart.

A la reprise, le Djoliba hausse son niveau de jeu, se montre plus entreprenant et surtout empêche son adversaire de pratiquer son basket. Il revient à trois points au terme du troisième quart temps (25-28 pour le Stade malien), mais la réaction des Stadistes ne se fera pas attendre longtemps. Les Blancs reprennent les choses en main et ne lâcheront plus prise. Score final : 75-64 pour le Stade malien.

Auparavant, l’AS Police avait dominé le Réal 57-37 au terme d’une rencontre parfaitement maîtrisée par les Policières. Celles-ci ont tué le suspense dès la première période bouclée sur le score de 24-12. Au retour des vestiaires, les Réalistes montreront un autre visage, mais à aucun moment, elles ne parviendront à imposer leur jeu à l’AS Police. Les Policières envoient ainsi un signal fort au Djoliba et au Stade malien qui devront également s’accommoder de la présence d’un autre outsider aux dents longues, Atar club de Kidal.

Moctar DIOP

 

LES RéSULTATS

En Dames

Stade malien-Djoliba : 75-64

Attar club-CRBT : 81-22

AS Police-Réal : 57-35

USFAS-Tata : 89-65

En Hommes

USFAS-Sigui : 63-50

CBD-Attar club : 56-60

AS Police-Jeanne D’Arc : 70-65

Source : L’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La société civile

23 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Sénégal: la révision du code électoral fait polémique

23 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018