Mercredi 24 Juillet 2024

Élimination du trachome : L’OMS félicite le Mali et le Bénin

« Le Bénin et le Mali ont éliminé le trachome, une maladie tropicale oculaire pouvant entraîner une cécité permanente, en tant que problème de santé publique », a annoncé mardi dans un communiqué le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L’agence sanitaire mondiale a ainsi validé l’élimination du trachome en tant que problème de santé publique au Bénin et au Mali. Ce qui en fait les cinquième et sixième pays de la Région africaine de l’OMS à franchir cette étape importante. « L’OMS félicite les autorités sanitaires du Bénin et du Mali et leur réseau de partenaires mondiaux et locaux pour ces étapes importantes », a déclaré le directeur général de l’OMS. Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a également souligné qu’après les succès du Bénin et du Mali, le trachome reste endémique dans 23 pays de la Région africaine de l’OMS, ce qui nous rapproche de l’objectif d’élimination du trachome fixé dans la feuille de route pour les maladies tropicales négligées 2021-2030.

Il faut signaler que les pays ayant précédemment reçu la validation de l’OMS pour l’élimination du trachome sont le Ghana (juin 2018), la Gambie (avril 2021), le Togo (mai 2022) et le Malawi (septembre 2022). Au niveau mondial, le Bénin et le Mali rejoignent 15 autres pays qui ont été validés par l’OMS pour avoir éliminé le trachome en tant que problème de santé publique. Il s’agit du Cambodge, de la Chine, de la Gambie, du Ghana, de la République islamique d’Iran, de la République démocratique populaire lao, du Malawi, du Maroc, du Mexique, du Myanmar, du Népal, d’Oman, de l’Arabie saoudite, du Togo et de Vanuatu.

Selon l'OMS, Cotonou et Bamako ont mis en œuvre la stratégie recommandée par l'agence onusienne pour éliminer le trachome. Celle-ci consiste en une intervention chirurgicale pour traiter les complications tardives du trachome, des antibiotiques pour éliminer l’infection, la propreté du visage et l’amélioration de l’environnement, en particulier l’accès à l’eau et à l’assainissement, pour réduire la transmission.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

« Le Bénin et le Mali démontrent qu’une volonté politique forte, l’intégration intersectorielle, la surveillance et l’engagement communautaire peuvent fonctionner de concert pour parvenir à l’élimination de la maladie », a déclaré le directeur du programme mondial de lutte contre les maladies tropicales négligées (MTN) à l’OMS, Dr Ibrahima Socé Fall.

Pour le spécialiste du MTN, le Mali a mené des enquêtes sur l’impact et la surveillance du trachome et a déployé des interventions pour atteindre les objectifs d’élimination, malgré les problèmes de sécurité dans les régions du nord du pays et les bouleversements sociopolitiques de ces dernières années. Le trachome est la première MTN à être éliminée au Mali, qui rejoint ainsi un groupe mondial de 47 pays ayant éliminé au moins une MTN.

Pour rappel, la lettre de félicitation a été adressée le 08 mai 2023 au Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, au cours d'une audience qu'il a accordée au coordinateur du Programme national de santé oculaire, Pr Lamine Traoré.

Souleymane SIDIBE

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024