Vendredi 03 Février 2023

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Médicaments contaminés : Aucun cas signalé au Mali

Les autorités compétentes ont instruit les directions régionales de la santé d’accroître la vigilance pour éviter que ces produits soient distribués dans notre pays.

Il est aussi demandé à la population de signaler tout cas d’effet indésirable, lié à l’utilisation de ce genre de médicament.

C’est un vent de panique qui souffle sur les pays africains, depuis l’alerte de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur  la circulation de quatre produits pharmaceutiques de qualité inférieure (contaminés), détectés en Gambie. Il s’agit d’une solution orale de prométhazine, des sirops contre la toux pour bébé (Kofexmalin et Makoff) et contre le rhume (Magrip), tous fabriqués par le Laboratoire Maiden Pharmaceuticals Limited  (Haryana, Inde).

Pour heure on ne trouve pas trace de ces médicaments dangereux dans notre pays, mais déjà la direction de la pharmacie et du médicament (DPM), sur instruction des autorités compétentes, a donné des consignes aux différentes directions régionales de la santé de détecter éventuellement ces médicaments et de les retirer de la circulation.

Le directeur général de la pharmacie et du médicament, Dr Yaya Coulibaly, a déclaré qu’une lettre circulaire a été envoyée à tous les directeurs régionaux de la santé depuis le 9 septembre dernier pour signaler ces médicaments. Il a indiqué que devant toute alerte de ce genre,  il est primordial de faire passer l’information et prendre des mesures adéquates. Selon lui, c’est ce que nos autoritaires sanitaires ont fait.

La missive invite tous les acteurs de la santé à maintenir la garde haute contre les produits suscités. Le patron de la DPM  rassure que les médicaments ne sont pas enregistrés au Mali, mais il recommande une vigilance accrue au niveau de la chaine d’approvisionnement. Et d’inciter les professionnels de la santé, ainsi que les populations à signaler tout cas d’effet indésirable, lié à l’utilisation d’un produit pharmaceutique à sa direction ou au Centre national de pharmacovigilance.

Selon l’OMS, les quatre produits avaient été identifiés en Gambie. Ils pourraient avoir été distribués via des marchés informels dans d’autres pays ou régions. Leur utilisation peut entraîner des blessures graves ou causer la mort, en particulier chez les enfants.

L’analyse des échantillons confirme qu’ils contiennent des quantités inacceptables de diéthylène glycol et d’éthylène glycol comme contaminants. Les substances sont toxiques et leurs effets peuvent inclure des douleurs abdominales, des vomissements, de la diarrhée, une incapacité à uriner, des maux de tête, une altération de l’état mental et des lésions rénales aiguës pouvant entraîner la mort.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte à messieurs les chefs d’État de la Cedeao

Messieurs les chefs d’État,

Avec toutes mes excuses et la déférence due à votre rang, j’ai à cœur de vous parler de la situation de crise multidimensionnelle qui sévit dans mon pays depuis janvier 2012, -près de 10 ans déjà- et de la lecture peu heureuse que vous, au sein de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO, en faites, avec une certaine altération des idéaux de notre organisation régionale d’intégration.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Les nouvelles autorités de la transition peuvent-elles venir à bout de l’insécurité grandissante ?

13 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Nouhoum Togo, Président de l’Union pour la Sauvegarde de la République.

13 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2023