Mardi 22 Janvier 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Fausse couche : Un mal récurrent chez des femmes

Assez fréquente chez des femmes, la fausse couche est peu connue dans notre société, mais demeure l’un des problèmes récurrents de la santé de la reproduction et cause d’incompréhensions dans des couples.

A cet effet, elle est considérée comme une interruption spontanée de la grossesse durant les trois premiers mois, accompagnée ou non de douleurs au dos ou au ventre.

A Bamako, deux femmes sur dix ont entendu parler de la fausse-couche mais elles n’ont jamais connu ce phénomène. Pour en savoir davantage sur le phénomène, nous avons rencontré plusieurs dames qui nous ont livré leur avis.

“Je n’ai jamais connu une fausse-couche, j’en ai seulement entendu parler”, nous confie K. F, femme enceinte et mère de 3 enfants.

Quant à M. D, une nouvelle mariée, elle nous affirme qu’elle a vécu une fausse-couche. “C’est terrible. C’était ma première grossesse d’environ 2 mois et demi, j’ai eu des douleurs  intenses au niveau du ventre et peu après j’ai eu des saignements et Dieu merci j’ai eu le soutien de mon médecin et de mon mari”.

Si ce phénomène est récent pour certaines femmes, d’autres expliquent que c’était rare autrefois, comme Nana Diarra, une vieille de 63 ans et mère de 4 enfants. “A notre époque, on ne connaissait pas ce problème même si cela arrivait on se soignait avec des produits traditionnels et on n’avait pas de problème au sein de nos couples”. Pour cette interlocutrice, tous ces problèmes sont les conséquences des produits contraceptifs vendus à tort et à travers.

Selon Mme Traoré Djénébou Traoré, directrice générale et sage-femme à la clinique “Sognogo Bamunan” de Korofina-Nord, les causes d’une fausse-couche sont multiples. Entre autres, les grossesses non environnées ou (œuf clair) c’est à dire une grossesse où il n’y a pas d’activité cardiaque, les grossesses arrêtées, les infections vaginales.

Selon ses explications, les fausse-couches sont différentes les unes des autres. “Il peut y avoir des fausses-couches tardives allant de 4 à 5 mois et des fausse-couches spontanées”.

Pour Dr. Oumar Dicko, gynécologue au Centre de santé de référence de Korofina, les fausses-couches sont cause d’ordre maternel notamment les maladies infectieuses, ajoutant qu’elles peuvent être liées à la mauvaise fécondité.

Les fausse-couches, selon lui, peuvent jouer sur l’émotion maternelle et la psychologie de la femme. “Les symptômes possibles sont la perte de fluides, de sang ou de tissu par le vagin et des douleurs au niveau du ventre ou des lombaires. Un sentiment de tristesse ou de chagrin est également fréquent. Malheureusement, le processus de fausse-couche n’est pas réversible une fois qu’il est enclenché. Toutefois, des médicaments ou des interventions comme une dilatation du col de l’utérus et un curetage peuvent prévenir certains types de complications”, développe le gynécologue.

Awa Sogodogo 

Source : L'Indicateur du Renouveau 23 Oct 2018

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Coup d'gueule

Adame Ba Konaré, à propos de l’hécatombe perpétrée sur les Peuls : « La formidable cohésion a pris un grand coup et un tournant tragique »

Dans une publication, Pr Adame Ba Konaré, ancienne première dame et marraine de l’association Tabital Pulaaku internationale, dénonce les crimes perpétrés contre les communautés peules.

Pour moi, il s’agissait d’ancrer les communautés peules encore mieux dans des cadres étatiques soucieux d’harmonie sociale entre l’ensemble de leurs citoyens regroupés dans une communauté de destin.

Lire la suite

Blog

Lettre ouverte de Doumbi Fakoly à IBK : « La malédiction des Morts et des Vivants s’ébranle »

Ibrahima Boubacar Keïta le sais-tu ? La Spiritualité est la gestion du rapport du Monde Invisible au Monde Visible ; car les deux dimensions du temps et de l’espace sont imbriquées l’une dans l’autre ; tout événement dans l’une a des répercussions dans l’autre.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ils n'ont rien laissé

21 Janvier 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] RDC: l'UA fait pression

21 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2019