Lundi 22 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Lutte contre le paludisme : La COPAGN-Mali désapprouve le projet Target Malaria

Au cours d’une conférence de presse tenue le jeudi 27 septembre 2018 au siège de l’AOPP, la COPAGEN-Mali s’insurge contre l’autorisation d’essais avec les moustiques génétiquement modifiés dans le cadre de la lutte contre le paludisme.

Le projet Target Malaria, financé à un coût estimé à 37 milliards de FCFA pour la première phase dans trois pays à savoir, le Burkina Faso, le Mali et l’Ouganda par la Fondation Bill et Melinda Gates, veut lâcher des moustiques génétiquement modifiés sur le territoire burkinabé avec qui le Mali et la Côte d’Ivoire ont des frontières. Cette demande d’autorisation émane du Centre de Formation et de recherche contre le Paludisme dont le laboratoire d’expérimentation est situé au Point G, à la faculté de médecine et d’odontostomatologie de Bamako.

Selon les membres de cette organisation, pour manifester son opposition à l’idée, la COPAGEN-Mali a refusé de prendre part à la réunion tenue à Selingué du 24 au 29 septembre 2018 pour statuer sur la demande d’autorisation de l’expérimentation des moustiques génétiquement modifiés. « La COPAGN-Mali désapprouve ce projet qu’elle considère comme étant une fausse solution à l’éradication du paludisme. Comme toute autre manipulation génétique forcée par la biotechnologie, il comporte des risques pour la santé et l’environnement. La COPAGEN-Mali met en garde l’opinion publique contre ce projet qui comporte beaucoup d’incertitudes et sa vision erronée dévie des vraies stratégies de lutte contre le paludisme. Pour la COPAGEN-Mali, l’assainissement reste la solution la plus efficace, il est fondamentalement essentiel et doit être la cible prioritaire du Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable. Nous n’avons pas besoin de moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre le paludisme qui est susceptible d’amener d’autres maladies », déclarent les conférenciers.

Jean Baptiste Kané, stagiaire

Source : Le Challenger  9 Oct 2018

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministres sans portefeuille

22 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

22 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018