Mercredi 13 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

VIH/SIDA : Le dépistage volontaire s’invite dans les écoles et sites d’attraction

Une campagne de dépistage volontaire du VIH/Sida dans les établissements scolaires et dans les sites d’attractions a présentement lieu sur toute l’étendue du territoire malien. Le lancement  officiel de ladite champagne a eu le jeudi 16 novembre 2017 au projet des jeunes de Sogoniko, sous le parrainage du ministre de la jeunesse et de la construction Citoyenne, Amadou Koita.

Selon le Ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne, cette campagne a pour objectif de permettre à 90% des personnes vivant avec le VIH de connaitre leur statut sérologique en vue de mettre fin au VIH et au Sida d’ici 2030 au Mali.

Daouda Tapily, superviseur de la rive droite, dira que cette activité de dépistage volontaire est organisée par le Haut conseil national de lutte contre le Sida, l’ONG Amprode Sahel et l’ONG Soutoura. Elle est coordonnée par Plan-Mali sur financement du Fonds mondial en collaboration avec le Projet jeunes de Sogoniko.

“Je connais mon statut sérologique VIH ! Et toi ?” est l’intitulé de cette campagne qui se mènera sur toute l’étendue du territoire national du 14 novembre jusqu’à la fin de la première semaine du mois de décembre à l’exception de la région de Kidal.

Elle aura lieu dans cinquante établissements scolaires publics et privés. C’était le cas du lycée Massan Makan Diabaté de Baco-Djicoroni et du lycée Kankou Moussa de Daoudabougou ce mercredi et dans vingt-un sites d’attraction, c’est-à-dire les zones minières, les gares routières.

Selon M. Tapily, ce dépistage concerne les jeunes scolarisés et non scolarisés car, pour lui, il est bon de connaitre son statut : se préserver en cas de séronégativité et savoir comment faire dans la séropositivité. Il s’est dit satisfait par la forte mobilisation des élèves du lycée Kankou Moussa de Daoudabougou où 300 volontaires sur 300 ont été dépistés. Il a invité d’avantage la jeunesse à connaitre son statut et à ne pas rester dans le doute.

Amadou Coulibaly, mobilisateur de la rive droite, était surpris de voir tant de jeunes mobilisés, preuve, selon lui, qu’ils n’ont plus de doute sur l’existence. Et pour les accompagner dans ce sens, le slogan “Un élève dépisté un T-shirt  et une casquette” a été lancé.

Koné Angel Mariko est également satisfaite car sur plus de 100 jeunes dépistés, on n’a enregistré qu’un cas de séropositif. Qui plus est, la personne concernée a fait preuve de beaucoup de courage et de compréhension grâce aux conseils à elle prodigués. Ina Elty Guissé, élève au lycée Kankou Moussa, s’est félicitée du résultat de son test et a remercié ses amies et l’équipe de dépistage grâce à qui elle a connu son statut et invité les autres élèves à ne pas avoir peur.

Kassambara Nana Traoré

Stagiaire

Source : L'Indicateur du Renouveau 17 Nov 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

A quoi servent les sommets ?

13 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Togo: vers un dialogue?

13 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017