Jeudi 20 Juillet 2017
Journée porte ouverte Binthily

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Hôpital du Mali : L’équipe de chirurgie vasculaire à l’école du Pr François SAUDREAU

Ce prestigieux chirurgien français a séjourné récemment dans notre pays pour partager sa science avec des praticiens maliens

La pratique de certaines techniques de pointe, notamment la chirurgie endovasculaire (traitement des vaisseaux à partir de l’intérieur avec une ponction percutanée), renforce les capacités de notre pays, dans la prise en charge de certaines pathologies compliquées.

Le Pr François Saudreau, un praticien hospitalier qui fait autorité dans la discipline, s’inscrit dans la dynamique de transfert de compétences et de technologie dans les pays en développement. Ce chirurgien de Lorient (France) qui a adopté le Mali, accompagne, depuis deux ans maintenant, le service de chirurgie vasculaire de l’Hôpital du Mali.

Il vient réaliser des interventions avec l’équipe du Pr Sadio Yena, chef du service de chirurgie cardiovasculaire de l’Hôpital du Mali. Cette collaboration permet de réduire, dans notre pays, le coût des évacuations des malades souffrant de maladies cardiovasculaires.

Avec le Pr François Saudreau, un as du bistouri, nos praticiens peuvent caresser une nouvelle espérance dans la prise en charge des pathologies cardiovasculaires, les plus compliquées. Le chirurgien français était accompagné par une main experte aussi qui n’est autre que sa fille (Blandine Saudreau) du centre hospitalo-universitaire (CHU) de Rennes (France). Elle a embrassé la chirurgie sur les traces de son père.

Les chirurgiens français ne sont pas venus les mains vides. Ils ont apporté une quantité importante de consommables permettant de faciliter la prise en charge des patients.

Le Pr Sadio Yena, chef du service de chirurgie vasculaire à l’Hôpital du Mali, explique que la méthode utilisée par le Pr François Saudreau est quasiment sans douleur. A la différence de la chirurgie vasculaire classique, qui fait des « autoroutes », c’est-à-dire de larges ouvertures de la peau avec une grande cicatrice. La durée d’hospitalisation de la chirurgie endovasculaire est très courte et la précision thérapeutique plus importante avec moins de complication. C’est une chirurgie qui se fait généralement sous anesthésie locale. Notre interlocuteur souligne que les indications de la chirurgie endovasculaire sont larges, en d’autres termes, la technique peut se faire au niveau de tous les vaisseaux du corps. Mais dans l’exercice actuel de la technique, les praticiens de l’Hôpital du Mali s’intéressent aux vaisseaux périphériques, notamment les membres (inférieurs et supérieurs).

Le Pr Sadio Yena ajoute que la chirurgie endovasculaire permet de réduire le taux d’amputation lié aux maladies vasculaires du diabète, du tabagisme chronique et de l’arthérosclorose. Il relève également que la technique permet de réduire les accidents vasculaires cérébraux (AVC) ischémiques, liés aux maladies des vaisseaux carotides. Malheureusement les AVC qui demeurent redoutables, sont assez fréquents dans notre pays.

Il convient de souligner que dans le domaine de la chirurgie vasculaire notre pays garde une bonne longueur d’avance sur nombre de ses voisins africains. Les professeurs Sadio Yena, Moussa Ouattara dit Mao, Seydou Togo et le Dr Abdoul Aziz Maïga qui officient à l’Hôpital du Mali, font autorité en la matière.

Au–delà des interventions chirurgicales, les Saudreau ont pris sous leur bonnet de dispenser quelques cours magistraux aux jeunes aspirants au Diplôme d’études spécialisées (DES) de chirurgie vasculaire.

Une ombre au tableau. Après l’attaque du campement Kangaba par des hommes armés, le prestigieux chirurgien vasculaire a été sommé d’écourter son séjour dans notre pays et de rentrer en France.

B. DOUMBIA

Source: Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Diplômés pistonnés (Rediffusion)

20 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La santé des chefs d'Etat: un secret médical?

20 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017