Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Fin de la grève au Mali: le travail reprend, mais la vigilance demeure

Fin de la grève dans le secteur de la santé après 38 jours sans travail. Les personnels ont repris le chemin des différents hôpitaux, mais les syndicats restent vigilants en attendant l'entrée en vigueur des accords décrochés de haute lutte.

La grande majorité des revendications syndicales ont été accordées par le gouvernement après deux jours d'âpres discussions. « Il y a d'abord la prime de fonction spéciale, il y a la prime de garde, il y a la prise en charge à 100% des soins médicaux pour le personnel socio-sanitaire. Quand vous regardez la prime de fonction spéciale, qui a constitué un point de blocage, nous avons obtenu 100% de l'existence. C'est une augmentation de 100% », se réjouit Issoufi Maïga, secrétaire général adjoint du syndicat de la santé majoritaire, le SNS-AS-PF.

Les syndicats restent néanmoins vigilants. Ils ont l'habitude des promesses sans suite, disent-ils, et évoquent la précédente grève. Juste avant le sommet Afrique France en janvier, le gouvernement avait également cédé sur presque tous les points, sans jamais mettre en application les accords. « On a fait 48h de débats, du vendredi 13 jusqu'au samedi 14 pour aboutir à un résultat. C'est parce qu'on les a mis devant leurs responsabilités et devant les faits accomplis. On avait parlé de mépris, et c'est ce qui a fait qu'on est arrivé à 38 jours. Mais nous veillerons jusqu'à la mise en oeuvre de l'accord. L'accord est une chose, sa mise en oeuvre est autre chose », Issoufi Maïga.

Le nouveau ministre de la Santé doit effectuer une tournée des principaux hôpitaux aujourd'hui pour constater la reprise du travail.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017