Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Recherche et innovation technologique : Le Fonds de compétitivité est lancé

Estimé à 500 000 000 de Fcfa, il permettra de financer les activités prioritaires qui entrent dans le cadre du développement économique de notre pays. L’enceinte du Centre national d’appui à la maladie (CNAM) a servi de cadre le samedi dernier à la cérémonie de lancement officiel du Fonds compétitif pour la recherche et l’innovation technologique (FCRIT).

Il a été lancé par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Assétou Founé Samaké Migan, en présence de son homologue de l’Environnement et de lAssainissement et du Développement durable, Mme Keita Aïda M’Bow. Etaient également présents le directeur général du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST), Pr Abdoulaye Dabo, le directeur général du CNAM, Pr Samba Sow, des recteurs d’universités, des représentants des partenaires techniques et financiers et de nos facultés et instituts de formation.

Le représentant du maire de la commune IV, dans son mot de bienvenue, a remercié les plus hautes autorités pour la création dudit Fonds. Selon lui, le gouvernement du Mali mesure à sa juste valeur la place prépondérante que la recherche occupe dans le développement économique du pays. Pour exemple, il dira que, les résultats déjà engrangés dans le domaine de la santé sont prometteurs et encourageants.  C’est pourquoi, « le peuple malien fonde un réel espoir sur ce Fonds » a fait comprendre le représentant du maire.

Quant au Pr Samba Sow, il s’est très ému aujourd’hui du lancement du FCRIT. Dans ces propos élogieux et aimables, il « rend à César ce qui est à César ». Comme, pour dire l’implication personnelle de Mme le ministre, pour que ce Fonds voie le jour. Ce lancement, dira Samba Sow est la preuve éloquente d’une promesse tenue. Ensuite, il mentionnera que seuls les centres de recherche  doivent abriter les réunions en rapport avec la recherche. Il se félicite aussi, pour le fait que ce Fonds accorde une priorité à la recherche et à l’innovation féminine. Ce fonds intéresse également tous les domaines de la recherche dans notre pays.

Pour le Pr Abdoulaye Dabo, ce FCRIT constitue un nouveau mécanisme de financement de recherche et d’innovation technologique. Placé sous la gestion du CNRST, ce fonds contribuera au financement des activités prioritaires pour le développement de notre pays. Il a profité de la cérémonie pour faire un survol sur les différentes missions du CNRST.  S’agissant des obstacles liés à la recherche, Abdoulaye Dabo dira que le centre s’est donné pour mission de les résoudre. Déplorant le fait que 80% du financement lié à la recherche viennent de l’extérieur, le directeur général du CNRST a salué l’arrivé de ce fonds. « Le gouvernement doit faire de la recherche un levier du développement économique de notre pays » a-t-il estimé.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique  a affirmé, pour sa part, que ce fonds est né de la volonté du gouvernement de booster la science, la technologique et l’innovation au Mali. Au regard du contexte actuel, la science et la technologie profitent surtout aux multinationales et aux pays riches.

Cependant, notre pays possède un potentiel important dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche ainsi que dans les industries, tel que le secteur minier. Ces éléments énumérés contribuent pour plus de 80% au PIB du pays.

De ce fait, le FCRIT devrait contribuer à asseoir une véritable culture de la promotion de la recherche et de l’innovation dans notre pays. Il pourra aussi inciter le secteur privé à investir dans la recherche nationale. Ce fonds, dira Pr Assétou Founé Samaké Migan, est compétitif, à travers des appels à projets, pour créer une saine émulation entre  les enseignants, les chercheurs, les inventeurs etc.

Diakalia M Dembélé

Source: 22 Septembre

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La société civile

23 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Sénégal: la révision du code électoral fait polémique

23 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018