Jeudi 24 Août 2017
Prévention de exode rural

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Grève illimitée des blouses blanches : Les patients laissés pour compte

Les malades payent un lourd tribut à la grève illimitée des blouses blanches à leur corps défendant. Le secteur de la santé est paralysé depuis le 9 mars dernier suite à la grève illimitée déclenchée par le Syndicat national de la santé et de l’action sociale, promotion de la famille (SNS-AS-PF).

Les malades alités ou en ambulatoire sont laissés pour compte.

Aux dernières nouvelles, le mouvement déclenchée depuis le 9 mars se poursuit, a indiqué le Pr. Mamady Kané, secrétaire général du SNS-AS-PF. “Les négociations ne sont pas rouvertes, la grève illimitée continue…”, déclare-t-il.

La situation devient insupportable dans les hôpitaux et les structures de santé communautaire où tout tourne au ralenti au grand dam des malades, qui attendent avec intérêt la fin de ce mouvement.

Les espoirs étaient nourris le vendredi à l’annonce d’un conseil des ministres extraordinaire à Koulouba. Ils se sont éteints puisque cela ne concernait point la situation actuelle du front social en ébullition.

Les points d’accord non appliqués

Au nombre de 9 points, un accord total avait été trouvé sur 8. Le seul point restant qui avait trait à l’augmentation des primes (prime de fonction spéciale, de garde et monture ainsi que l’intégration des émoluments des bi-appartenant dans le salaire) et l’intégration des contractuels dans les fonctions publiques.

Sur les primes, il était convenu entre les parties 100 000 F CFA d’augmentation, mais le gouvernement est revenu avec un taux de 25 %, soit seulement 6375 F CFA pour la catégorie A. Pour la prime de garde et autres, aucune proposition n’a été faite par l’Etat.

Au sujet de l’intégration des contractuels et l’adoption d’un plan de carrière pour le personnel de l’action social dans un délai de 2 mois, rien n’aurait été proposé également par le gouvernement pour aplanir ces deux points qui avaient fait objet d’un accord.

Le maintien et l’extension des ristournes, la prise en charge à 100 % du personnel socio-sanitaire et de la promotion de la famille, l’octroi d’autorisation et de congés de formation sont également sans suite.

Aucun des 9 points n’a fait l’objet d’un début d’exécution, ce qui a poussé le collectif des syndicats de la santé à déclencher cette grève illimitée, nous a confié Pr. Kané.

O.D.

Source : L’Indicateur Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

IBK retire son projet malicieux et impopulaire : « Je l’ai fait, parce que… on ne saurait en rajouter aux périls existants… »

Lisez le discours à la nation du président de la République IBK au soir du 18 août, alors que la plateforme « An tè A Bana » prévoyait samedi une nouvelle descente dans les rues de Bamako. 

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

La Parole aux miniers de Foroko

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Tout travail mérite salaire (rediffusion)

23 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La crédibilité des élections en Angola déjà remise en question

23 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2017