Jeudi 18 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Après plus de 70 jours de grève : Le gouvernement suspend les salaires des magistrats y compris les allocations familiales

Face au refus des magistrats de regagner les différentes juridictions, le ministère des Finances, à travers un arrêté, avait ordonné la suspension des salaires des magistrats. Cette mesure est entrée en vigueur à la fin du mois de septembre et a frappé toute la corporation, sans exception.

Il faut le rappeler, contre la volonté du syndicat, certains avaient décidé d’observer le service minimum. Ceux-ci n’ont pas aussi été épargnés car leur salaire n’a pas été versé dans leur compte.

“Ils ont tout coupé, même les allocations familiales. S’ils pensent que cette mesure va nous faire fléchir, ils se détrompent car nous allons poursuivre cette grève jusqu’à ce que nos doléances soient satisfaites” nous a confié un responsable syndical. Pour lui, si le gouvernement se glorifie de ses performances économiques, troisième de l’espace Uemoa, ces mesures, a-t-il poursuivi, devraient se refléter sur le quotidien de nos compatriotes.

“Le Mali est troisième de l’espace Uemoa sur le plan économique, mais les juges maliens sont les plus mal payés de la sous-région. Toute chose qui est incompréhensible. Ce que nous demandons, c’est juste la sécurité du personnel judiciaire qui fait aujourd’hui les frais de l’insécurité dans le pays” a ajouté notre interlocuteur.

  Kassoum THERA

Source: Aujourd'hui-Mali

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018