Lundi 17 Décembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Habib Sylla persiste et signe : “Le gouvernement malien n’a jamais signé un quelconque accord de réadmission avec l’Union européenne”

Face à la presse, le président du HCME, Habib Sylla persiste et signe : “Le gouvernement malien n’a jamais signé un quelconque accord de réadmission avec l’Union européenne”

Quelques jours après la tenue du Conseil d’administration du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (Hcme), son président, Habib Sylla, a animé une conférence de presse, le jeudi 5 avril, dans le tout nouveau siège du Hcme sis à la Cité Unicef de Bamako. Il y a été abordé des questions relatives à la vie de nos compatriotes établis à l’extérieur de nos frontières, à la polémique sur sa nationalité gabonaise, au soutien annoncé des Maliens de l’extérieur au président IBK…

Par rapport à la question sur le soutien des Maliens de l’extérieur à l’actuel président, le conférencier persiste et signe : “La candidature d’IBK a été sollicitée par tous les responsables des conseils de base du Hcme à cause de sa promptitude à répondre aux doléances de la diaspora”.

Pour lui, le président de la République a fait mieux que tous ses prédécesseurs pour le bien-être des Maliens de la Diaspora. À l’en croire, depuis sa prise de fonction, le président de la République a reçu en audience la délégation du Hcme cinq fois. Contrairement à ses prédécesseurs qui n’ont accordé même pas accordé une attention particulière aux multiples correspondances adressées au Secrétariat général de la Présidence de la République.

En plus, Habib Sylla a relevé que le président IBK a répondu favorablement à toutes les doléances formulées par la Diaspora malienne à travers le Hcme. Parmi celles-ci, il a énuméré la construction du nouveau siège des Maliens de l’extérieur, l’octroi d’un passeport de service aux présidents des conseils de base du Hcme, l’augmentation du quota réservé à la diaspora au sein du Haut conseil des collectivités et l’octroi des distinctions honorifiques pour la diaspora pour sa précieuse contribution dans l’économie malienne.

Le conférencier ajoutera que le président IBK a associé les Maliens de l’extérieur à sa visite d’État qu’il a effectuée en France et à la conférence des chefs d’État africains et européens sur la migration à Malte. Sur ce dernier point, il a réaffirmé que le gouvernement malien n’a jamais signé un quelconque accord de réadmission pouvant autoriser l’Europe à expulser les migrants africains vers leur pays d’origine.

Aux dires de Habib Sylla, le Haut conseil des Maliens de l’extérieur est une association apolitique comme la plupart des associations. “Mais, comme tout bon Malien, nous avons voulu exprimer notre reconnaissance au président de la République pour le soutien accordé à la diaspora. C’est pourquoi les présidents des conseils de base l’ont appelé à se porter candidat à la présidentielle de juillet prochain”, a-t-il déclaré.

Et de préciser que la Diaspora n’hésitera pas à apporter son soutien à n’importe quel président malien qui s’engage pour la cause des Maliens établis à l’extérieur de notre pays. “Nous devons reconnaître les bienfaits du président IBK. Même si je reconnais que certains Maliens de l’intérieur ou de la diaspora ne sont pas contents de notre position. Nous avons investi beaucoup d’argent pour la location de notre siège”, a-t-il martelé.

“Aujourd’hui la nationalité malienne et gabonaise, un passeport pour chacun de ces deux pays” Habib dixit

Et le conférencier d’appeler les Maliens de l’extérieur ainsi que tous les acteurs politiques à taire les divergences et la violence verbale pour orienter les débats vers le progrès de notre pays qui a souffert de la longue crise multidimensionnelle. “J’en appelle à la maturité politique des candidats. Qu’ils acceptent l’issue des résultats de la présidentielle du 29 juillet pour éviter des violences à notre pays”, a-t-il prévenu.

En réponse à la question sur la polémique sur sa nationalité, le président du Hcme a reconnu avoir renoncé à la nationalité malienne comme beaucoup de migrants maliens au Gabon. Selon lui, la Constitution gabonaise, sous l’ancien président feu Oumar Bongo, n’admettait pas la double nationalité. À l’en croire, à l’époque, pour protéger leurs biens, de nombreux migrants au Gabon étaient obligés de renoncer à leur nationalité pour ne pas être expulsés par les autorités gabonaises.

D’après lui, ce problème de double nationalité a été résolu avec le changement de Constitution qui les autorise désormais à détenir la nationalité gabonaise et malienne. “Je possède aujourd’hui la nationalité malienne et gabonaise, un passeport pour chacun de ces deux pays. Je n’ai jamais cessé d’être Malien car je continue à contribuer à l’économie malienne comme les autres Maliens de l’extérieur“, a laissé entendre Habib Sylla.

Boubacar PAÏTAO

Source: Aujourd’hui

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte de Doumbi Fakoly à IBK : « La malédiction des Morts et des Vivants s’ébranle »

Ibrahima Boubacar Keïta le sais-tu ? La Spiritualité est la gestion du rapport du Monde Invisible au Monde Visible ; car les deux dimensions du temps et de l’espace sont imbriquées l’une dans l’autre ; tout événement dans l’une a des répercussions dans l’autre.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi l'alternance démocratique

14 Décembre 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

14 Décembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018