Lundi 22 Janvier 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: la ministre des Armées Florence Parly en visite à Sévaré au PC du G5 Sahel

La ministre française des Armées s'est rendue lundi 1er janvier 2018 au poste de commandement de la force conjointe du G5 Sahel à Sévaré, dans le centre du Mali, dernière étape de sa mini-tournée dans le pays.

Des locaux flambant neufs et déjà bien équipés pour ce qui doit constituer le « centre nerveux » de la force régionale. Florence Parly, qui organisera le 15 janvier une réunion ministérielle à Paris avec des responsables de la défense des cinq pays, appelle toutefois à accélérer l'équipement de la force en vue de sa mise en place opérationnelle.

En visite au PC de Sévaré, Florence Parly reconnaît que beaucoup a été fait, mais rappelle qu’il faut passer à la vitesse supérieure. « Il faut passer à une autre dimension dans les moyens qui sont mis à disposition de la force conjointe. Nous allons travailler à la simplification maximum des circuits – circuit de financement, circuit administratifs – pour permettre à cette force conjointe de démarrer son action et de fonctionner », a-t-elle expliqué.
Côté financements, l'UE s'est déjà engagée sur 50 millions d'euros, l'Arabie Saoudite sur 100 millions, les Emirats arabes unis à hauteur de 30 millions, les Pays-Bas pour 5 millions d'euros et les Etats-Unis ont confirmé leur contribution pour 60 millions de dollars par an pour les six prochaines années, indique le ministère des Armées.
Une force antiterroriste conjointe, mais des soutiens financiers venant d’horizons très divers donc. Quand « l’Arabie peut livrer du matériel de guerre rapidement (…), l’Union européenne, elle, peut financer les infrastructures. Il faudra tirer profit des capacités de chacun », indique-t-on dans l’entourage de Florence Parly.
► Le G5 Sahel, une force régionale en construction
Sur le volet opérationnel, « les hommes sont déjà là », indique le commandant de sa force, le général malien Didier Dacko. Encore faut-il que les Etats du G5 acceptent concrètement de confier une partie de leurs troupes au patron de la force conjointe. « Nous n’allons pas faire de nouveaux recrutements. Ce sont des troupes qui existent déjà et qui doivent donc être organisées. Je dirais que les 5 000 militaires sont disponibles, mais ils ne sont pas encore à la disposition du commandant de la force conjointe », précise-t-il.
Pendant ce temps, à Sévaré, la montée en puissance se poursuit : 66 cadres sur 92 ont rejoint le PC. Pas toujours par choix, mais les choses avancent.
Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

La Démission manifeste de la diplomatie du Mali face à la rébellion

Une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) séjourne depuis hier aux Etats-Unis…en l’absence de la diplomatie malienne. Une véritable insulte à l’endroit de l’Etat malien.

« Dirigée par Bilal Ag Cherif du MNLA et Alghabass Ag Intalla du HCUA, la délégation rencontrera les membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour, dit-on, émettre son avis sur les blocages du processus de paix. 

Lire la suite

 

Blog

Quand l’histoire donne raison au « King »

L’unité, la construction citoyenne, la liberté, l’égalité, la justice sociale sont autant de valeurs prônées par Martin Luther King. Jeff Kelly Lowenstein, journaliste d’investigation et Professeur à l’Université de Colombia, revient sur l’immense héritage sociétal légué par l’apôtre de la non-violence à l’humanité entière en le confrontant au contexte américain sous Trump.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

« Comment les pays africains peuvent-ils contribuer à résorber l’immigration clandestine ? »

Termes de référence du concours – Modalités générales

1- Dépêches du Mali, journal d’information en ligne ayant son siège à Hamdallaye ACI 2000, Rue : 390/Porte : 1687/ BP : 1744 Bamako (Mali), organise le concours « Prix Oumar Diallo », 2e édition.

Le concours est organisé en partenariat avec :

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Dieu et Président-Fondateur

22 Janvier


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Trump: bilan d’un an au pouvoir

22 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2018