Lundi 25 Mars 2019
Bannière CPA

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Insécurité : Que cherche Kouffa à Banamba et Nara ?

Des hommes d’Hamadou Kouffa ont été vus dans le cercle Banamba où ils tentaient imposer leur loi sans foi ni fondement religieux.

L’Empire théocratique de Macina des temps passés resurgit-il au XXIe siècle. Après s’être fait maître absolu d’une grande partie du Centre du Mali avec comme capitale Macina, Kouffa veut, au prix du sang des populations de la République du Mali, récupérer l’héritage de son grand père Amadou Ahmadou.

Dans son désir d’annexion, les cercles de Banamba et de Nara sont devenus ses cibles de préférence et son influence ne s’est pas fait attendre dans les localités. Le vendredi 2 novembre 2018, au moins 26 écoles dans les communes de Sebété et Toubacoro ont été fermées par des groupes terroristes de la Katiba d’Ançar Eddine du Macina d’Hamadou Kouffa.

Ce même vendredi 2 novembre, ils ont prêché dans 22 villages (chaque village a reçu 3 prêcheurs). Armés de kalachnikovs et sur des motos Sanili comme moyens de locomotion, leurs consignes étaient fermes et claires : mort à quiconque ose ouvrir ces écoles. Il sera traité de mécréant et animiste et sa peine irrévocable sera la mort.

Pour le moment comme d’habitude, ni le gouvernement ni l’opposition ne s’intéressent à la chose. On préfère plutôt parler la visite d’un tel chez un tel à cause d’un tel et mettre de côté le danger qui peut conduire au péril notre nation commune à tous. Le paradoxe, dans cette avancée fulgurante de Kouffa et ses hommes, mérite que l’on s’interroge. Comment ils ont pu atteindre la zone sans être repérés par les forces de défense et de sécurité ?

De leur zone de prédilection à Banamba, il y a une distance faramineuse qui nécessite toute une traversée mais sans être vus ni intercepter est autre chose. Nous admirons la bravoure et la détermination de notre armée en pleine reconstruction et réarmement moral mais nous ne pouvons pas rester indifférents à la chose. Nous nous tairons poliment sur l’utilité de nos avions de combat, de reconnaissance et de surveillance du territoire. Beaucoup se disent que les terroristes du calibre de Kouffa profitent de la situation sociale actuelle pour progresser dans la douceur vers d’autres objectifs stratégiques tout créant le désordre et la psychose sécuritaire au sein des populations. Le régime est dans une phase de couteau à double tranchant.

L’heure est venue pour le peuple malien tout entier de s’unir derrière le président IBK afin de le fortifier pour relever les défis actuels et permettre au Mali de prendre son envol vers le développement et l’émergence. Le patriotisme exige de chaque citoyen un effort pour la construction de la nation. Une chose est sûre : le Mali s’en sortira et poursuivra sa marche altière comme par le passé et cette fois pour le futur et un avenir radieux.

B. M.

Source : Le Point 15 Nov 2018

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Prix Oumar Diallo 2019 : Mariam et Abdrahamane raflent la mise

L’espace culturel « La Gare » sise au Centre commercial de Bamako a abrité ce mercredi 27 février la cérémonie de remise de la 3ème édition du Prix Oumar Diallo

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Gouvernement inclusif

25 Mars 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Plus de 130 morts dans le centre du Mali

25 Mars

© Dépêches du Mali 2012 - 2019