Mardi 24 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: des mouvements citoyens créent un "Front" pour la démocratie en Afrique

Plusieurs organisations de la société civile ouest-africaine ont créé samedi à Bamako un "Front" pour promouvoir la démocratie et les droits de l'homme en Afrique, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous sommes plus de quinze associations et organisations de la société civile d'Afrique de l'Ouest. Nous sommes réunis samedi à Bamako pour créer le Front international des sociétés civiles panafricaines (Fispa), pour promouvoir la démocratie, la dignité de l'Afrique et les droits de l'Homme", a déclaré à l'AFP le rappeur sénégalais Simon Kouka, membre de "Y'en a marre".

Ce mouvement citoyen sénégalais a été en pointe dans le combat contre un troisième mandat du président sénégalais Abdoulaye Wade (2000-2012).

Parrain du lancement du Fispa, le reggaeman ivoirien Tiken Jah Fakoly, a affirmé à l'AFP soutenir "totalement (...) la démarche des jeunes" dont la rencontre à Bamako prend fin dimanche.

"Pour nos premières actions, nous annonçons une plainte déposée ce jour à la Cour pénale internationale (CPI) contre l'ancien président (français) Nicolas Sarkozy pour avoir déclenché la guerre en Libye, ce qui a entrainé la mort du colonel (Mouammar) Kadhafi", a dit à l'AFP l'artiste guinéen Elie Kamano.

La plainte contre M. Sarkozy a été déposée samedi matin à La Haye par un avocat basé au Canada, a-t-on appris auprès des organisateurs de la rencontre, sans plus de détail.

En février 2011, dans le sillage du Printemps arabe, une contestation contre le régime de Kadhafi, violemment réprimée, débute à Benghazi, dans l'Est, avant de s'étendre. En mars, une coalition menée par Washington, Paris et Londres, lance une offensive après un feu vert de l'ONU. Fin mars, l'Otan prend les commandes des opérations aériennes.

Le 20 octobre, Kadhafi, en fuite depuis la prise de son QG à Tripoli par les rebelles en août, est tué dans le dernier assaut contre sa région d'origine, Syrte, à l'est de Tripoli.

"Non seulement je soutiens la plainte pour assassinat de Kadhafi contre Nicolas Sarkozy mais nous demandons la démocratie pour le Togo", a ajouté Tiken Jah Fakoly, critique contre le régime de Faure Gnassingbé, qui fait face à une importante contestation populaire depuis plus d'un mois.

"Ca fait fait plus de 40 ans que Faure et sa famille sont au pouvoir au Togo. Qu'il démissionne", a-t-il ajouté. Le dirigeant togolais a succédé avec le soutien de l'armée à son père, le général Gnassingbé Eyadéma, décédé en 2005 après avoir dirigé le pays d'une main de fer durant 38 ans.

"La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 Etats) doit dire la vérité à Faure Eyadema" pour qu'il "respecte ce que veut le peuple. La Cédéao doit arrêter de soutenir les dictatures", a ajouté M. Kamano.

Source : AFP

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La société civile

23 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Sénégal: la révision du code électoral fait polémique

23 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018