Vendredi 19 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Côte d’Ivoire : pénurie d’eau à Bouaké

Cela fait 3 mois que Bouaké fait face à une pénurie d’eau potable. Le lac du barrage de la Loka qui fournit la deuxième ville du pays est à sec. Les solutions ne sont pas attendues avant deux ans.

Elles courent… impossible de manquer ce rendez-vous : la distribution d’eau potable. Des bassines, des sceaux, des bidons…. un alignement tous les jours un peu plus long. Honorine n’en perd pas une goutte…

« Il n’y a plus l’eau. Le robinet est à sec. Quand tu l’ouvres, il n’y a rien. Ce sont les cafards qui sortent du robinet. Vraiment on a besoin d’eau. Vous même vous constatez que l’on a problème d’eau. » explique Honorine Babalou, couturière.

Cela fait 3 mois maintenant que Bouaké fait face à une pénurie d’eau.

Moins de pluie, un soleil de plomb… le lac du barrage de la Loka qui fournit habituellement la ville est à sec.

Dans les environs, les habitants vivent de l’agriculture. Mais les plantations ne peuvent plus être irriguées.

Se laver, cuisiner et même boire devient un souci quotidien pour la deuxième ville du pays.

« Nous rentrons dans une période de rationnement de l’eau et cette eau sera rationnée jusqu’à la mise en place de la solution définitive qui est de relier la ville de Bouaké au Lac de Kossou. » rassure le maire de Bouaké, Nicolas Djibo

Le raccordement ne sera effectif quand dans 2 ans. Il sera financé en partie par la Banque Mondiale.

En attendant, les habitants de Bouaké seront tributaires des camions citernes. Ou devront acheter de l’eau minérale… mais le prix de la bouteille a déjà doublé.

AFP

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018