Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Côte d'Ivoire: entre le succès du processus DDR et le problème des mutineries

Ce lundi 19 juin, Fidèle Sarassoro, actuel directeur de cabinet du président ivoirien Alassane Ouattara mais surtout ancien patron de l'Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration d'anciens combattants (DDR), présentera son bilan devant le département de maintien de la paix de l'ONU.

70 000 anciens combattants ont été intégrés dans ce programme, 44 000 armements, dont 14 000 armes, ont été recueillis. Mais cette intervention intervient dans un contexte particulier, après les mutineries d'anciens combattants des Forces nouvelles.

Le processus DDR est bouclé depuis juin 2015 mais l'objectif de cette réunion à New York est d'étudier l'exemple ivoirien, savoir s'il peut être appliqué à d'autres pays de la sous-région, comme au Mali.

Depuis la fin de la crise post-électorale, selon les Nations unies, le taux de désarmement et de démobilisation s'élève à 92% en Côte d'ivoire. « Le pays est débarrassé des mines et autres engins explosifs improvisées » annonçait le ministre de la Défense en avril dernier.

Toutefois, « il est urgent que le gouvernement améliore la discipline au sein des forces armées » déclare Aichatou Mindaoudou, la représentante spéciale de l'ONU en CI.

Alors que les derniers Casques bleus de l'Onuci ont quitté le sol ivoirien en février et que cette mission des Nations unies fermera définitivement le 30 juin prochain, d'anciens rebelles, réintégrés dans l'armée, se sont soulevés en mai pour la 4e fois en 3 ans.

De leur côté, les 6 800 démobilisés, ex-militaires de la cellule 39 disent, par la voix d'un de leur porte-parole, avoir été oublié par le programme de démobilisation, désarmement et réintégration.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018