Jeudi 17 Août 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le Qatar retire ses troupes de la frontière entre l'Erythrée et Djibouti

Le Qatar a retiré les troupes qu'il stationnait à la frontière entre l'Erythrée et Djibouti. Les deux pays ont un différend frontalier de longue date.

Après des affrontements en 2008, Doha avait servi de médiateur et déployé des soldats dans la zone de Ras Doumeira pour servir de tampon. Finalement les Qataris ont annoncé le retrait de leurs hommes, sans préciser leur nombre ni pour quelle raison. Cette décision intervient en tout cas en pleine crise entre le Qatar et ses voisins. Doha est accusé de soutien au terrorisme par l'Arabie saoudite et ses alliés qui ont rompu leurs liens diplomatiques avec Doha.

Dans la tension actuelle avec le Qatar, l'Erythrée et Djibouti ont pris le parti de l'Arabie saoudite. Djibouti a même décidé de réduire sa représentation diplomatique dans l'émirat. Le retrait de ses 450 soldats serait donc, pour certains, une façon pour Doha de punir les deux pays pour leur soutien.

D'après Marc Lavergne, directeur de recherche au CNRS, « ce départ pourrait faire remonter la tension entre Djiboutiens et Erythréens ». Araya Desta, représentant d'Asmara à l'Union africaine, a d'ailleurs affirmé à Associeted Press que les troupes érythréennes se seraient déployées pour occuper le terrain laissé vacant par les Qataris. Le diplomate a toutefois précisé qu'il n'y avait aucune volonté de confrontation avec Djibouti.

Mais il existe un autre niveau de lecture possible selon Marc Lavergne. Le chercheur voit cela comme un signe d'apaisement envers l'Arabie saoudite. « C'est une concession symbolique pour apaiser la lutte d'influence géopolitique avec Riyad, très présent dans cette zone de la mer Rouge », dit-il.

Par ailleurs, l'Erythrée a beaucoup de liens avec l'Arabie saoudite, de nombreux ressortissants ayant immigré là-bas envoient de l'argent au pays, certains spécialistes considèrent Jeddah comme une capitale érythréenne bis. « Le Qatar prend les devants comme ca Asmara n'a pas besoin de demander le départ des soldats de Doha », conclut Marc Lavergne.

Sur le même sujet

Le Qatar cherche des soutiens en Europe

L'isolement du Qatar, une décision «inhumaine» selon Erdogan

Le Maroc envoie de l’aide alimentaire au Qatar

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Propos mémorables

« Une révision constitutionnelle ne vaut que par une adhésion populaire et consciente ». C’est par cette phrase vertueuse et oh combien sage, prononcée le 20 novembre 2001, que l’ancien président Alpha Oumar Konaré, renonçait au Referendum constitutionnel de 2002. Puisse cet esprit inspirer dans un contexte actuel bien plus tendu.   

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

La Parole aux miniers de Foroko

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Modification par référendum de la Constitution (rediffusion)

16 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Coulées de boue en Sierra Leone : plus de 300 morts et 2 000 personnes sans abri

16 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2017