Jeudi 17 Août 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Crise dans le Golfe: Alpha Condé se propose comme médiateur

Le président guinéen se propose comme médiateur dans la crise diplomatique qui oppose l'Arabie saoudite au Qatar. Dans une lettre adressée au roi saoudien, Alpha Condé se dit disposé à œuvrer sans relâche pour trouver une solution pacifique.

Mais le chef de l'Etat guinéen, qui est également président en exercice de l'Union africaine, ne prend pas partie.

Contrairement à plusieurs chefs d'Etat africains, Alpha Condé ne choisit pas son camp. Dans la lettre qu'il a adressée dimanche 11 juin au roi d'Arabie saoudite, il qualifie la rupture des relations diplomatiques entre Riyad et Doha de crise inopportune.

Le président guinéen se dit prêt à jouer un rôle de médiateur, en tant que président de l'Union africaine et dirigeant d'un pays membre-fondateur de l'Organisation de la coopération islamique. Il écrit : « Seul le dialogue permettra de parvenir à un véritable compromis », pour surmonter ce qu'il présente comme une « incompréhension ».

Approché par les deux pays depuis le début de cette crise diplomatique, Alpha Condé choisit donc une troisième voie, mais prend soin de ne pas froisser son partenaire saoudien. Il faut dire que la coopération avec Riyad est très ancienne. Depuis l'indépendance de la Guinée, le royaume est un partenaire privilégié. Ce sont les Saoudiens par exemple qui ont construit la grande mosquée de Conakry et aujourd'hui encore ils participent aux aides publiques au développement et financent des projets dans de nombreux domaines.

Le Qatar est présent également mais la coopération est plus récente et moins visible. Alpha Condé espère maintenir de bonnes relations avec les deux pays. Reste à savoir maintenant si Riyad et Doha accepteront la médiation du chef de l'Etat guinéen.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Propos mémorables

« Une révision constitutionnelle ne vaut que par une adhésion populaire et consciente ». C’est par cette phrase vertueuse et oh combien sage, prononcée le 20 novembre 2001, que l’ancien président Alpha Oumar Konaré, renonçait au Referendum constitutionnel de 2002. Puisse cet esprit inspirer dans un contexte actuel bien plus tendu.   

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

La Parole aux miniers de Foroko

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Modification par référendum de la Constitution (rediffusion)

16 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Coulées de boue en Sierra Leone : plus de 300 morts et 2 000 personnes sans abri

16 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2017