Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tchad: un convoi de prisonniers attaqués, neuf personnes tuées

Au Tchad, un convoi de prisonniers a été attaqué dans la nuit du mardi 11 avril au mercredi 12, par des inconnus qui en ont abattus quelques uns avant de disparaître dans la nature. Une attaque qui a tout l'air d'une vendetta.

La justice tchadienne annonce l'ouverture d'une enquête judiciaire en plus des opérations de recherches.

Dans la nuit du mardi au mercredi, alors que le convoi d’une centaine de prisonniers roule en direction de Koro Toro en plein désert tchadien, celui-ci est attaqué à une soixantaine de kilomètres au nord de Ndjamena.

« Un convoi de détenus en état de transfèrement de la maison d’arrêt de Ndjamena à celle de Koro Toro a connu une attaque qui s’est soldée par un bilan déplorable de 10 morts et de deux blessés, dont 9 prisonniers et un agent de sécurité », explique le procureur général auprès de la Cour d’appel, Louampambé Mahouli Bruno.

Des opérations de recherche pour retrouver les prisonniers qui se sont volatilisés dans la nature ont été lancées et une enquête est ouverte pour retrouver les auteurs de cet acte, qui selon le magistrat est un défi lancé à la justice tchadienne : « La justice de notre pays, en tant que gardien des droits et des libertés, se sent directement interpellée par une telle bavure et doit tout mettre en œuvre pour que justice soit rendue aux victimes », poursuit Louampambé Mahouli Bruno.

Une enquête qui devra identifier les auteurs de l'attaque mais aussi expliquer pourquoi le protocole de sécurité n’a pas été respecté et comment les assaillants, qui cherchaient manifestement leurs victimes, savaient qu’elles étaient dans le convoi.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La société civile

23 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Sénégal: la révision du code électoral fait polémique

23 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018