Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tchad: un convoi de prisonniers attaqués, neuf personnes tuées

Au Tchad, un convoi de prisonniers a été attaqué dans la nuit du mardi 11 avril au mercredi 12, par des inconnus qui en ont abattus quelques uns avant de disparaître dans la nature. Une attaque qui a tout l'air d'une vendetta.

La justice tchadienne annonce l'ouverture d'une enquête judiciaire en plus des opérations de recherches.

Dans la nuit du mardi au mercredi, alors que le convoi d’une centaine de prisonniers roule en direction de Koro Toro en plein désert tchadien, celui-ci est attaqué à une soixantaine de kilomètres au nord de Ndjamena.

« Un convoi de détenus en état de transfèrement de la maison d’arrêt de Ndjamena à celle de Koro Toro a connu une attaque qui s’est soldée par un bilan déplorable de 10 morts et de deux blessés, dont 9 prisonniers et un agent de sécurité », explique le procureur général auprès de la Cour d’appel, Louampambé Mahouli Bruno.

Des opérations de recherche pour retrouver les prisonniers qui se sont volatilisés dans la nature ont été lancées et une enquête est ouverte pour retrouver les auteurs de cet acte, qui selon le magistrat est un défi lancé à la justice tchadienne : « La justice de notre pays, en tant que gardien des droits et des libertés, se sent directement interpellée par une telle bavure et doit tout mettre en œuvre pour que justice soit rendue aux victimes », poursuit Louampambé Mahouli Bruno.

Une enquête qui devra identifier les auteurs de l'attaque mais aussi expliquer pourquoi le protocole de sécurité n’a pas été respecté et comment les assaillants, qui cherchaient manifestement leurs victimes, savaient qu’elles étaient dans le convoi.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017