Mardi 01 Décembre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

ANASER : Plus de 626 millions FCFA d’irrégularités financières sur la gestion du DG sortant

Dans le cadre de la vérification  de la gestion de l’Agence Nationale de la Sécurité Routière (ANASER), le Bureau du Vérificateur Général a effectué une mission d’audit sur les exercices 2016, 2017, 2018 et 2019 (période du 31 août).

À l’issue de cette mission, des irrégularités financières de 626,37 millions FCFA (626 371 448F) ont été relevées dans la gestion du Directeur général sortant, le gendarme Mamadou Sidiki Konaté.

L’objectif de cette vérification à l’ANASER est de s’assurer que les procédures édictées par le Code des Marchés Public ainsi que tous les textes régissant les Établissements Publics à caractère Administratif (EPA) sont respectés dans les opérations d’exécution de recettes et de dépenses. Élaboré par des experts chargés de faire toute la lumière sur la gestion calamiteuse de ces fonds, ce dossier épingle l’ancien Directeur Général de l’ANASER,  le chef d’escadron Mamadou Sidiki Konaté. Mais aussi, son Comptable, le régisseur d’avance et leurs complices. À l’issue de leurs investigations, les enquêteurs sont tombés des nus, sur des zones d’ombre dans la gestion de ces 626 millions de francs CFA.

Décidemment, l’ancien dirlo de l’ANASER, le Chef d’escadron Mamadou Sidiki Konaté et se complices sont mal barrés. Ils ont poussé la complicité jusqu’à se beurrer sur les caisses de l’État. Le gouffre financier ainsi creusé au niveau de cette structure étatique dépasse l’entendement. D’où la paralysie de l’Agence à tous les niveaux. Ou presque.

La gestion de l’ANASER sous le dirlo sortant était comparable à celle d’une épicerie. Pendant 4 ans, l’argent a coulé de source et dans d’autres sources. Et  les détournements se chiffrent à des centaines de millions de nos francs.

En effet, de 2016 au 31 août 2020, l’Agence Nationale de Sécurité Routière a subi une saignée financière de 626, 37 millions de nos francs. Cependant, il ressort du contrôle du Bureau du Vérificateur Général qu’il y a un transfert de fonds non justifié qui se chiffre à  655 700 FCFA et 837 472 FCFA de redevance non-payée. À ces irrégularités s’ajoute, la somme de plus de 5 millions de nos francs (5 533 234F) au titre des frais de mission non justifiés.

Par ailleurs, les agents de contrôle ont décelé la somme de 15,6 millions (15 607 300 FCFA) de Numéro Identification Fiscal non conformes. Et comme si cela ne suffisait pas. Le DG sortant et l’Agent comptable ont fait perdre à l’ANASER un montant de 723 592 FCFA de Carburant non autorisé ; 112 000 FCFA de frais non reversé au titre des produits issus de la vente des dossiers d’appel d’offres et  la somme de 1 167 300 FCFA de Dépenses irrégulières. D’autres gaffes ont également entachées la gestion de l’ANASER. Il s’agit du non recouvrement des redevances MTS454 de 958 850 FCFA et  146 776 000 FCFA de Redevances non reversées par le régisseur ONT.

Autant de pratiques qui selon le Vérificateur général sont  à l’origine des irrégularités financières de 626, 37 millions FCFA à l’ANASER pendant les périodes 2016, 2017, 2018 et 2019. D’où une dénonciation de faits à la justice afin que les responsables de cette ‘’mangecratie’’ rendent à César ce qui n’est pas à eux.

Adama Coulibaly

Source : Nouveau Réveil 18 Nov 2020

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Appelle-nous et donne ton point de vue sur une question d’actualité (politique, économique, culturelle, religieuse, etc.). Pas de sujets tabous : arguments, contre arguments ! Dis-nous tout !

23 Novembre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Lieutenant Daouda Konaté, secrétaire général du syndicats des surveillants de prison.

10 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020