Mardi 19 Février 2019
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

UBA s’installe au Mali : UN GÉANT PANAFRICAIN POUR RENFORCER LE SECTEUR BANCAIRE

La nouvelle banque entend se positionner sur le créneau de l’excellence du service à la clientèle, de l’innovation dynamique et du financement des projets structurants de l’Etat

Le paysage bancaire de notre pays s’élargit. Assurément, en décidant de s’installer sur les bords du Djoliba en ce moment précis, les responsables de la banque UBA (United Bank for Africa) ont bien compris que les perspectives économiques du Mali sont très favorables. Présent dans 20 pays africains, le groupe UBA est une institution panafricaine de services financiers ayant une empreinte mondiale.

Ce n’est donc nullement un hasard si le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a présidé, hier dans la matinée, la cérémonie d’inauguration du siège de UBA-Mali à Hamdallaye ACI 2000. Plusieurs interventions ont marqué cette cérémonie qui a enregistré la présence du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, de plusieurs ministres, du gratin du monde de la finance et des affaires, des responsables de la banque UBA et de nombreux invités.

Premier à prendre la parole, le maire de la Commune IV du district de Bamako, Adama Bérété a remercié le groupe UBA pour avoir choisi sa circonscription comme siège, contribuant ainsi à l’embellissement de la zone ACI 2000.

Dans son allocution, le directeur général de UBA-Mali, Alhassane Sissoko a assuré que sa banque accompagnera l’Etat dans ses projets prioritaires. «La banque a vocation à accompagner l’économie réelle du pays, les grandes entreprises publiques, privées, les multinationales et les particuliers, incluant la diaspora, les cadres du pays, les fonctionnaires, etc.», a-t-il détaillé.

Par ailleurs, Alhassane Sissoko a estimé que même si le taux de bancarisation est faible sur le marché malien, il y a quand même du métier. «Nous allons nous positionner sur trois compétences distinctives : l’excellence du service à la clientèle, l’innovation dynamique et le financement de l’Etat dans ses projets structurants pour un Mali émergent», a-t-il annoncé.

A sa suite, le directeur général du Groupe UBA, Kennedy Uzoka s’est dit très heureux de l’arrivée de cette banque au Mali. Ce pays, selon lui, a reçu très chaleureusement le groupe panafricain qui est déjà installé dans deux autres continents. «Nous avons été bien reçus par les autorités maliennes, nous avons de grandes ambitions pour le Mali et sommes très fiers de recruter du personnel malien de grande qualité», a-t-il conclu.

Produits digitaux – A l’entame de ses propos, le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé a salué l’engagement du système bancaire malien qui participe, en dépit du resserrement de la liquidité, au financement de l’économie nationale.

Toutefois, a nuancé le ministre Cissé, les défis à relever restent encore nombreux avec notamment un taux de bancarisation relativement modeste, une finance inclusive des populations à consolider et un taux de financement bancaire de l’économie à améliorer significativement.

«Dans ce cadre, UBA-Mali saura, sans nul doute, trouver sa place dans ce paysage bancaire et apporter des solutions pérennes aux défis du moment», a-t-il soutenu.

Pour le patron de l’Hôtel des Finances, cette cérémonie d’inauguration est une autre illustration de l’engagement de la banque UBA-Mali à s’impliquer dans le financement de l’économie nationale, en dépit d’un environnement réglementaire devenu plus exigeant sur le plan managérial et sur le plan prudentiel, en liaison avec la mise en œuvre du Plan comptable bancaire révisé ainsi que le passage aux normes baloises.

En effet, a insisté Dr Boubou Cissé, la nouvelle banque, UBA-Mali, en s’installant sur le territoire national, prouve à suffisance sa totale confiance quant aux perspectives économiques favorables du pays et l’existence, par ailleurs, de marges confortables réalisables dans le métier de la banque de détail, à exercer autrement.

Par ailleurs, le ministre Cissé a exprimé son appréciation des efforts envisagés par UBA-Mali pour introduire et développer sur le marché local des politiques et actions visant une meilleure gestion du financement intermédié. Sans oublier sa participation à l’inclusion financière de notre pays à travers la vulgarisation des produits digitaux et de remettances (Léo, U-Mobile, e-banking, cartes prépayées, Africash…). «J’ose croire que ces actions susciteront une émulation au sein du marché bancaire national et une saine concurrence au niveau de la place, profitables aux entreprises privées, aux particuliers et aux entreprises individuelles, qui concentrent près de 90% des crédits octroyés dans l’économie», a-t-il souligné.

Bouclant la série des interventions, le président de la République a confié être présent pour témoigner à l’ensemble du secteur privé malien, au secteur privé africain ses meilleurs sentiments par rapport aux défis qu’ils sont en train de relever pour notre dignité à tous.

Ibrahim Boubacar Keïta a insisté sur la présence de l’Afrique dans le concert des Nations grâce à la force du poignet, à la force de la conviction et de l’engagement des Africains. A ce propos, il a exprimé sa fierté et sa satisfaction de voir des cadets comme Tony Elumelu (président du Groupe UBA NDLR) et d’autres relever des défis avec brio, avec courage et engagement. Ils conduisent des projets, non seulement privés en ce qui les concerne, mais ouverts à toute l’Afrique. Tony Elumelu, ajoutera le chef de l’Etat, n’est pas seulement concerné par l’inclusion bancaire, il a souci également de faire en sorte que ses cadets, les jeunes Africains, profitent de son expérience.

C’est pourquoi, chaque année, il offre des bourses à des jeunes entrepreneurs africains pour qu’ils se perfectionnent en vue de la compétition impitoyable qui est connue au niveau mondial où nul ne sera admis qu’il ne l’aura mérité d’être là. «Tony a compris les défis auxquels notre continent est confronté. On nous regarde, on nous épie, on ne nous pardonne rien. Mais nous avancerons, nous gagnerons les batailles de demain. L’UBA en est l’exemple aujourd’hui», a martelé Ibrahim Boubacar Keïta. Il s’est ensuite réjoui de l’initiative des responsables de la banque d’ouvrir des agences dans des communes du pays. «Tony merci, je souhaite à UBA-Mali une très belle vie bancaire, et que par ce biais, notre secteur bancaire s’élargisse davantage», a souhaité le président Keïta.

Dernier acte de cette cérémonie, le président de la République a procédé à la coupure du ruban symbolique avant de visiter les locaux de la banque.

Massa SIDIBé

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Redevenir opposant historique

18 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Libye : que reste-t-il de la révolution de 2011 ?

18 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019