Mardi 20 Novembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

11 450 milliards f cfa de transactions par Mobile money en Afrique du Centre et de l’Ouest

Les transactions financières via Mobile money au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) en 2016 sont de l’ordre de 11 450 milliards de francs CFA.

L’annonce a été faite par Boa Roger Johnson, Directeur général d’Axa Côte d’Ivoire dans le cadre des états généraux de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (CIMA) et de la Fédération des sociétés d'assurances de droit national Africaines (FANAF).

Au cours de cette rencontre qui s’est tenue à Abidjan, la capitale économique de la côte d’Ivoire du 6 au 9 mars 2018, il ressort que les transactions gagnent du terrain dans les deux unions monétaires.

En 2016, pour ce qui est de la zone UEMOA, les transactions totales sont 7 200 milliards de francs CFA contre 4 250 milliards de francs CFA pour la zone CEMAC.

Le Cameroun et la Côte d’Ivoire sont les principaux porteurs de cette croissance dans les deux zones économiques.

Ainsi, entre 2014 et 2016, le Cameroun, leader en zone CEMAC a enregistré lui seul 870 milliards de francs CFA.

La croissance rapide du mobile money s‘explique par la forte pénétration du téléphone portable en Afrique.

Selon l’Association internationale des opérateurs de mobile, l’Afrique subsaharienne comptait à la fin décembre 2017 près de338, 4 millions d’abonnés au service mobile money.

Source : APA 13/03/18

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Dépêches du Mali

Coup d'gueule

Issa N’Diaye à propos de la démocratie au Mali : « Le système électoral malien souffre d'un problème de légitimité »

Blog

 

Cheick Boucadry Traoré : « La gouvernance malienne est en crise.

… Une décentralisation inefficace, coercitive et non démocratique »

« Notre conviction est qu’il faut transformer le Mali au niveau de ses structures politiques et sociales artificiellement édifiées dans l’intérêt d’une classe politique corrompue et capricieuse et une soi-disant communauté internationale qui continue à traumatiser notre pays

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

L'équipe nationale et l'IDH

19 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

19 Novembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018