Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali : la BEI injecte 50 millions d’euros dans le réseau d’alimentation en eau potable de Bamako

La Banque européenne d’investissement (BEI) va débloquer 50 millions d’euros pour développer le réseau d’alimentation en eau potable et d’assainissement de la ville de Bamako (Mali). Annonce faite par l’institution via un communiqué publié jeudi 8 juin par l’institution.

L’accord de financement a été signé à Bruxelles par Boubou Cissé, ministre Malien de l’économie et des finances, et Ambroise Fayolle, le vice-président de la banque européenne, en marge des 12e journées européennes du développement.

Il s’inscrit dans le cadre du programme sectoriel eau et assainissement (Prosea) qui vise, entre autres objectifs, à doubler les capacités du réseau d’eau potable de la ville, et à augmenter les capacités des réservoirs d’eau de 25 000 mètres cubes.

« Les nouvelles infrastructures vont pouvoir répondre aux besoins d’eau potable des habitants tout en augmentant les capacités de production, améliorer les conditions sanitaires tout en protégeant les ressources en eau de la pollution », a fait savoir Ambroise Fayolle.

Les travaux du programme sont également financés par l’Agence française de développement (AFD), la Banque islamique de développement, la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et la Banque africaine de développement (BAD).

Source : Financial Afrik 13/06/17

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017