Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali : la BEI injecte 50 millions d’euros dans le réseau d’alimentation en eau potable de Bamako

La Banque européenne d’investissement (BEI) va débloquer 50 millions d’euros pour développer le réseau d’alimentation en eau potable et d’assainissement de la ville de Bamako (Mali). Annonce faite par l’institution via un communiqué publié jeudi 8 juin par l’institution.

L’accord de financement a été signé à Bruxelles par Boubou Cissé, ministre Malien de l’économie et des finances, et Ambroise Fayolle, le vice-président de la banque européenne, en marge des 12e journées européennes du développement.

Il s’inscrit dans le cadre du programme sectoriel eau et assainissement (Prosea) qui vise, entre autres objectifs, à doubler les capacités du réseau d’eau potable de la ville, et à augmenter les capacités des réservoirs d’eau de 25 000 mètres cubes.

« Les nouvelles infrastructures vont pouvoir répondre aux besoins d’eau potable des habitants tout en augmentant les capacités de production, améliorer les conditions sanitaires tout en protégeant les ressources en eau de la pollution », a fait savoir Ambroise Fayolle.

Les travaux du programme sont également financés par l’Agence française de développement (AFD), la Banque islamique de développement, la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et la Banque africaine de développement (BAD).

Source : Financial Afrik 13/06/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017