Samedi 17 Août 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Prostitution étudiante dans nos facultés : Un phénomène tabou assez répandu

La prostitution étudiante est une forme de prostitution exercée de manière régulière ou occasionnelle par les étudiants et devient de plus en plus actuelle à Bamako.

Bien qu’elle soit de plus en plus répandue, cette pratique reste encore et toujours un phénomène tabou. Dont très peu osent parler, en particulier les étudiantes qui y ont recours.

La prostitution, un fléau qui détruit le vivre ensemble et la cohésion sociale, ne cesse de prendre une proportion inquiétante en milieu universitaire. Selon les différents témoignages recueillis, c’est devenu un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur sur les campus universitaires à Bamako. Mais peu de personnes osent en parler. Il existe plusieurs facteurs qui peuvent faire en sorte qu’une étudiante entre dans le milieu de la prostitution : la pauvreté, la mauvaise fréquentation et le vice.

C’est principalement par le biais d’internet, de sites et d’applications de rencontres que les étudiantes et étudiants entrent en contact avec de potentiels clients, généralement aisés et plus âgé. Qu’est-ce qui pousse ces jeunes à s’adonner à la prostitution ?

Les raisons sont diverses, principalement liées au maintien d’un niveau de vie décent dans le cadre de la poursuite de leurs études. On constate que la pauvreté conduit de nombreuses jeunes filles à la prostitution, car leurs parents sont incapables parfois de subvenir à leurs besoins primaires.

« Dans mon université, il y a des filles qui se prostituent par manque de moyens par ce que leurs parents ne leur donne pas assez d’argent pour subvenir à leurs besoins », explique une étudiante à la faculté de médecine.

Elle ajoutera qu’il y a aussi des étudiantes qui se donnent à des professeurs pour avoir des bonnes notes et de l’argent. « Certaines étudiantes se prostituent pour avoir de l’argent afin d’avoir une vie de rêve. Elles veulent imiter les étudiantes qui ont des smartphones derniers cri, des belles chaussures et des vêtements à la mode etc. L’envie de s’habiller comme ses camarades et fréquenter les lieux chics les amène à se tourner vers la recherche du gain facile en livrant leurs corps pour avoir de l’argent.»

Aujourd’hui la prostitution prend des allures inquiétantes, les jeunes filles n’hésitent plus à s’offrir n’importe comment sans aucune pudeur. « Nous devons revaloriser notre système d’éducation familiale afin de trouver une solution efficace à ce phénomène », explique un éducateur.

Fanta Maria Ba, stagiaire

Source: Le républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

L'armée est la VAR de la révolution (rediffusion)

15 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

 [Vos réactions] La Libre Antenne

16 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2019