Samedi 25 Mai 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Bandiagara : Dogon et peulh ensemble pour parler de paix et de cohésion sociale

La zone exondée de la région de Mopti regroupant 4 cercles fait face à des menaces multiformes liées au terrorisme, à l’extrémisme violent, au banditisme et au conflit intercommunautaire.

Ces menaces nécessitent une réponse à plusieurs niveaux y compris le niveau communautaire. C’est pourquoi le projet de consolidation de la paix (PCP) financé par l’USAID et mis en œuvre par l’ONG  Créative Associative Internationale  en consortium avec l’Association Malienne pour la survie au Sahel et Think Peace a initié  du 28 Février  au 1er Mars 2019 un atelier portant sur le vivre ensemble et la cohésion sociale.

Le projet vise trois objectifs à savoir : renforcer les capacités de résilience des populations face aux violences  et aux conflits intercommunautaires, la gouvernance participative, l’engagement civique  et l’autonomisation  des jeunes  pour lutter  contre l’extrémisme violent. Il intervient dans 46 communes des régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Menaka, Taoudenit et Kidal de 2018 à 2023.

Cet atelier qui était présidé par le 1er adjoint au préfet de Bandiagara, M. Abdoulaye Yacouba Diallo, les leaders des communautés dogon et  peulh, les élus, les représentants des jeunes, des femmes, du groupe  Dan Nan Ambassagou, du RECOTRADE  en présence des responsables du projet. À l’ouverture tout comme à la clôture de l’atelier, les autorités présentes à la cérémonie ont apprécié à sa juste valeur l’initiative. Le maire de la commune urbaine de Bandiagara, Housseyni Saye a , dans son intervention,  rappelé que tout ce qui nous est arrivé ne nous ressemble guère. Quant à lui, il est important d’apporter des réponses pour créer des conditions de paix et de stabilité dans nos différentes communes  tout en posant les jalons d’un dialogue entre les communautés du cercle.

Pour le coordinateur communautaire  du projet de consolidation de la paix, M. Kalifa  B Boloba,  il faut tout mettre en œuvre pour mettre les communautés ensemble à travers de telles assises pour un retour d’une paix durable dans la zone. Le président du conseil de cercle, Bourema Telly, tout comme le 1er adjoint au préfet de Bandiagara, M. Abdoulaye Yacouba Diallo, ont remercié les initiateurs et leurs partenaires techniques et financiers tout en invitant les participants  à être de véritables ambassadeurs de la paix.

Cet atelier a été une véritable tribune d’expression pour les participants d’évoquer tous les problèmes liés au conflit qui se vit au centre. Au-delà des problèmes évoqués, ils ont tissé un lien d’amitié à  travers un jeu d’invisibilité.

À l’issue des travaux, d’importantes recommandations ont été formulées par les participants à savoir le retour à nos valeurs traditionnelles, le soutien  aux populations victimes, la mutualisation des actions pour identifier l’ennemi commun, l’accélération du processus du DDR.

Oumar GUINDO

A.M.A.P Bandiagara

Source : le pays

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Modibo Fofana, président de Appel Mali : « Appel Mali ne se reconnait pas dans les publications ne respectant pas l’éthique et la déontologie »

Communiqué APPEL Mali

L’Association des Professionnels de la Presse en Ligne au Mali (APPEL Mali) constate avec regret des dérives sur certains sites d’information.

Ces medias en ligne, pour la plus part  non encore enregistrés dans le  registre officiel de Appel Mali, travaillent dans l’amateurisme total, en faisant fi de toutes règles d’éthique et de déontologie édictées par la profession.

Lire la suite

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Un homme, une voix [rediffusion]

23 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

24 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2019