Lundi 27 Mai 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

« Le griot m’a raconté… » : ADAME BA KONARÉ TREMPE ENCORE SA PLUME DANS L’HISTOIRE

L’ancienne Première dame, Adame Ba Konaré a publié un nouveau livre intitulé : « Le griot m’a raconté … Ferdinand Duranton, le prince français du Khasso (1797-1838) ».

La cérémonie solennelle de présentation et de dédicace de l’ouvrage s’est déroulée, mardi dernier, dans les nouveaux locaux du Musée de la femme ou « Muso Kunda » à Korofina. On notait la présence d’anciens ministres, des écrivains, et autres hommes de culture. Il y avait aussi des élèves du Complexe scolaire qui porte le nom de l’auteure du livre.

Dans l’ouvrage de 236 pages, l’épouse de l’ancien président de la République, Alpha Oumar Konaré, rappelle l’histoire de l’épopée de l’explorateur, diplomate, agent commercial et beau-fils du roi du Khasso-Dembaya Hawa Demba Diallo, Ferdinand Duranton. Une histoire contée par le griot Djéli Madi Kouyaté.

Avec un détour par Saint Domingue, l’auteure du livre tisse une quête d’identité croisée qui la touche de près. Elle fait revivre l’histoire coloniale dans la capitale des rails (Kayes).

Ferdinand Duranton a été un personnage bien réel et les informations racontées dans le récit sont aussi authentiques dans une proportion. L’histoire est contée par un maître de la parole et à la manière de sa caste (les griots). L’ancienne Première dame a expliqué que l’idée lui est venue au hasard d’écrire ce livre. On y découvre l’histoire d’un mariage assez étonnant, a précisé Adame Ba Konaré.

L’ouvrage a beaucoup intéressé des invités qui ont exprimé des interrogations auxquelles, l’auteure a donné des réponses et fait des contributions. L’écrivaine et poétesse, Mme Niaré Fatoumata Keita, présente à la cérémonie, a estimé que l’ouvrage de l’historienne Adame Ba Konaré, celle qui fait partie du gotha des femmes à avoir crever le plafond de verre à l’échelle nationale, africaine et planétaire, rentre dans une perspective historique. Et l’on a besoin de chercher des réponses dans l’histoire et de savoir comment les peuples, les histoires entre communautés, nations et les relations se sont réellement construites.

Dans son ouvrage, Adame Ba Konaré nous fait voyager dans l’univers de la colonisation qui permet de savoir comment les colons ont dominé les Africains. « Cela nécessite des recherches pour être mises à la lumière », a indiqué l’écrivaine avant de soutenir que le livre de Adame Ba mérite d’être lu pour trouver des réponses à certaines interrogations et comprendre davantage la problématique de la domination occidentale sur les peuples africains et sur nos valeurs. « L’ancienne Première dame est une référence, un exemple et un modèle. J’invite tout le monde à lire son ouvrage », a-t-elle conclu.

Née le 1er mai 1947 à Ségou, Adame Ba Konaré, est professeur d’histoire et auteure de nombreux articles et d’une dizaine d’ouvrages publiés dans plusieurs domaines : histoire, femmes et parfums, entre autres. Militante des droits de l’Homme et du mouvement démocratique malien, elle a également produit un roman et divers essais.

Elle est aussi membre fondatrice de plusieurs associations, présidente fondatrice du Musée de la femme de Bamako et du Centre de formation et de production pour les femmes Kadiatou Thiam. Titulaire d’un doctorat en histoire de l’université de Varsovie (Pologne), elle a enseigné à l’Ecole normale supérieure de Bamako (ENSUP) entre 1976 et 1992.

L’auteure a été la Première dame du pays de 1992 à 2002, soit le temps des deux mandats de son époux, le président Alpha Oumar Konaré. Adame Ba Konaré s’est aussi illustrée en septembre 2007 contre ce qu’il convient d’appeler, désormais, le discours de Dakar, tenu par le président français d’alors Nicolas Sarkozy.

A ce propos, elle a fait une véritable mise au point, voire un rappel à l’ordre et invité ses collègues historiens africains à travailler ensemble à la production d’un recueil de textes scientifiques historiques sur l’Afrique et son histoire.

Le résultat est publié dans un recueil d’essais intitulé : « Petit précis de remise à niveau sur l’histoire africaine à l’usage du président Sarkozy ». Sonni Ali Ber (1977), Sunjata, fondateur de l’empire du Mali (1983), Grandes dates du Mali en collaboration avec son mari Alpha Oumar Konaré (1983), L’Épopée de Ségou (1987), Dictionnaire des femmes célèbres du Mali (1993), Discours d’une Première dame d’Afrique (1993), L’Os de la parole, Cosmologie du pouvoir (2000), Parfums du Mali : dans le sillage du wusulan (2001), Quand l’ail se frotte à l’encens (2006) et Petit précis de remise à niveau sur l’histoire africaine à l’usage du président Sarkozy (2008) sont des œuvres de Adame Ba Konaré. une belle et riche bibliographie !

Rappelons que la modération des débats au cours de la cérémonie de présentation du livre était assurée par Boubacar Belco Diallo. L’ouvrage est disponible dans les librairies de la place au prix de 12.000 Fcfa. Plusieurs ouvrages ont été achetés et dédicacés sur place par l’auteure.

Sidi Y. WAGUé

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Modibo Fofana, président de Appel Mali : « Appel Mali ne se reconnait pas dans les publications ne respectant pas l’éthique et la déontologie »

Communiqué APPEL Mali

L’Association des Professionnels de la Presse en Ligne au Mali (APPEL Mali) constate avec regret des dérives sur certains sites d’information.

Ces medias en ligne, pour la plus part  non encore enregistrés dans le  registre officiel de Appel Mali, travaillent dans l’amateurisme total, en faisant fi de toutes règles d’éthique et de déontologie édictées par la profession.

Lire la suite

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Un homme, une voix [rediffusion]

23 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

24 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2019