Dimanche 19 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

2ème édition de la journée nationale du livre : Découvrir la production littéraire du Mali

L’Organisation Malienne  des Editeurs de Livres (OMEL), a organisé du 3 au 5 mai dernier au palais de la culture Amadou Hampaté Ba sa 8ème édition de la journée nationale du livre au Mali. Il s’agissait durant ces 3 jours, de donner l’opportunité aux maliens de découvrir la riche production littéraire de notre Pays.

La rencontre a été présidée par M. Hamidou Konaté, président de l’organisation des éditeurs de livres et directeur de la maison d’édition Jamana, en présence de M. Idrissa Oumar, représentant du ministre de la culture et M. Issoufou Touré, représentant du ministre de l’éducation nationale.

Hamidou Konaté, a expliqué que son association avec l’assistance du projet PAGE entend faire de ces journées une renaissance du Salon du Livre de Bamako (SALIBA) pour donner l’opportunité aux maliens de découvrir le monde littéraire.

Selon M. Konaté, le Mali est l’un des premiers pays africains au sud du Sahara à avoir dès le 13ème siècle une université (Université Sankoré de Tombouctou) où il y’avait plus de 30 000 livres et manuscrits.

« C’est pourquoi, malgré les difficultés que connait le Mali, tout doit être fait pour mettre la culture au centre de tous les débats de tous les programmes », a suggéré M. Konaté.

Le président de l’OMEL a ensuite signalé que grâce à l’assistance du projet PAGE, son organisation a entrepris une étude sur le secteur du livre dont les résultats sont disponibles. « Cette étude nous a aussi permis de réaliser une série d’outils de promotion du secteur de l’édition, notamment  la charte de l’éditeur et le catalogue collectif » a indiqué M. Konaté.

Il s’agit, conclura-t-il, à travers le projet page de permettre aux éditeurs maliens de mettre à la disposition des élèves des manuels professionnellement bien élaborés, aux contenus adaptés à nos cultures et aux valeurs universelles.

Prenant la parole, M. Issoufou Touré, représentant du ministre de l’éducation a assuré que son département travaille en collaboration avec l’OMEL pour le bien être de l’éducation et de l’école malienne.

Pour M. Idrissa Oumar, représentant du ministre de la culture, ces journées s’inscrivent dans le sillage de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur célébrée chaque année à la date du 23 avril.

Cette date symbolique, dit-il, a été choisie  par la conférence générale de l’UNESCO pour rendre un hommage mondial au livre et à ses auteurs et encourager chacun, en particulier les plus jeunes, à découvrir le plaisir de la lecture et à respecter l’irremplaçable contribution des créateurs au progrès social et culturel.

Cependant, M. Oumar a affirmé que des défis restent à relever pour le développement de l’industrie du livre, et l’encrage de la culture de la lecture.

Il a aussi rappelé la volonté du gouvernement du Mali de soutenir le développement du secteur du livre dans le domaine de la politique culturelle du Mali. « Cette volonté est mise en œuvre avec la création d’une direction nationale des bibliothèques et de la  documentation et d’un centre national de la lecture publique qui couvre l’ensemble du territoire national », a conclu M. Oumar.

Il est à noter que l’OMEL est un regroupement des maisons d’Editions de livres du Mali créée en 1996 et compte de nos jours plusieurs membres qui s’inscrivent dans une vision commune de promouvoir la production littéraire locale au Mali, en Afrique et dans le monde.

Aminata Dagnon

(Stagiaire)

Source: Le 26 Mars

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi un facilitateur ? (rediffusion)

17 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Ibrahim Boubacar Keïta réelu

17 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018