Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Guerre de leadership au sein du Haut conseil islamique : Thierno Hady Thiam court-circuite le représentant du président Mahmoud Dicko

Reçus hier au palais de Koulouba dans le cadre de la présentation des vœux au chef de l’Etat, des leaders du Haut Conseil Islamique ont failli se donner en spectacle.

Dans une salle pleine de personnalités, le mandataire désigné par l’instance suprême des musulmans, Cheick Soufi Billal Diallo s’est tout simplement vu court-circuité par un porte-parole auto-proclamé en la personne Thierno Hady Thiam.

Le Haut conseil islamique du Mali a été reçu hier à Koulouba par le président de la République dans le cadre de la présentation des vœux du nouvel an. En l’absence de Chérif Ousmane Madani Haidara, Cheick Soufi Bilal Diallo, 3e vice-président du HCI, avait été mandaté pour représenter le président Mahmoud Dicko, empêché. A ce titre, sa place avait été réservée en première ligne. En attendant son arrivée, Thierno Hady Thiam, 4ème vice-président, s’est empressé à occuper ce siège réservé. Le protocole de la République l’avait gentiment invité à céder cette place. Thierno Hady Thiam, n’entendant pas de cette oreille, a bruyamment protesté avec un groupuscule de partisans qui menaçaient aussi de quitter la salle. Evitant toute bisbille entre les musulmans, surtout devant un public de grand jour, Cheick Soufi Bilal Diallo a tout bonnement occupé une place par derrière. Comme si cela ne suffisait pas, au moment du discours du représentant du président du HCI, Thiam s’est précipitamment pointé au pupitre pour prendre la parole à la place du mandataire désigné. Cheick Soufi Bilal qui devait normalement lire le message au nom du Haut conseil a pour la deuxième fois fait violence sur lui pour éviter tout cafouillage à cette cérémonie solennelle.

Eu égard à cette scène, on peut dire qu’une querelle de leadership règne toujours au sein du Haut conseil islamique. Thierno Hadi Thiam, celui-là même qui prétendait au poste de président de l’organisation, ne digère toujours pas sa défaite face à Mahmoud Dicko et semble prêt à en découdre avec tous ceux qui ne l’avaient pas soutenu dans son aventure de se hisser au sommet du HCI. Il comptait à l’époque sur le soutien des jeunes leaders musulmans dont Cheick Soufi Billal pour arriver à ses fins.

Moctar Dramane Koné, stagiaire

Source : l’indicateur du renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018