Mardi 16 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Réconciliation : Pourquoi certains ne croient pas à la loi d’amnistie d’IBK

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, se croit sur le chemin d’une réconciliation. Pourtant son annonce d’une loi pour amnistier des rebelles n’ayant pas de sang sur leurs mains reste incompréhensible pour certains.

Le début de l’année est marqué par d’intenses activités politiques au Mali. Après le retour d’exil de l’ex-président Amadou Toumani Touré, soutenu par l’actuel chef de l’Etat, et la formation d’un nouveau gouvernement, le président Ibrahim Boubacar Kéita a annoncé une loi d’amnistie pour les rebelles qui acceptent de se repentir.

Cette loi est censée conforter la réconciliation nationale. Pourtant, la démarche a du mal à convaincre. Selon Siaka Doumbia, expert au Crapes, le Centre de recherches et d’analyse politique économique et social au Mali, le Mali ne dispose toujours pas d’une commission pouvant établir les responsabilités dans les différents faits de violence enregistrés par le pays.

Par ailleurs, l’expert se montre sceptique quant à la réussite d’un processus de réconciliation qui donne de l’importance aux responsables de groupes rebelles sans prendre en considération les populations à la base dont ces chefs rebelles se disent les représentants. Siaka Doumbia craint à la fin une prime à l’impunité.

Source : L'Indicateur du Renouveau 10 Jan 2018

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Politique et physique-chimie

15 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Louise Mushikiwabo incarnera-t-elle les valeurs de la Francophonie ?

15 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018