Mardi 21 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Réconciliation nationale : la ville de Gao dotée d’une mission d’appui de sept membres

Une importante délégation du ministère de la Réconciliation nationale, avec sa tête Boubacar Kadjoké, chef de mission, et d’autres membres du département, s’est rendue à Gao pour la mise en place d’une mission d’appui à la réconciliation nationale.

La mise en place de cette mission d’appui à la réconciliation nationale vise l’objectif de rapprocher le niveau central des acteurs de terrain en vue d’une meilleure prise en charge des questions de réconciliation et de renforcement de vivre ensemble dans la dynamique de la mise en œuvre effective de l’accord pour la paix et réconciliation nationale. Le thème retenu pour la circonstance était : «Pour un Mali réconcilié, chacun compte». C’est dans ce sens-là, qu’une équipe de sept membres a été mise en place à Gao et est dirigée par l’Iman Oumar Almadi Alpha.

Attacher Ag Ikinan, secrétaire général du ministère de la Réconciliation nationale, dira, dans son allocution, qu’en plus des actions prévues dans l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, dont la mise en œuvre incombe à tout le monde, qu’il est indispensable de guérir toutes les plaies provenant des conflits souvent économiques, souvent politiques, souvent religieux et même parfois sociaux.

Selon les acteurs de la septième région, la mise en place de ladite mission est une démarche essentielle pour l’initiative de la réconciliation comme un moyen de relever de nombreux défis auxquels qu’ils seront confrontés. D’après Boubacar Bagayoko, chef de cabinet du gouverneur de Gao, le plus grave problème aujourd’hui à Gao demeure la sécurité, la défense et le retour de la paix et la réconciliation nationale. Et d’ajouter : «En cette période de sortie de crise, nous pensons que l’atteinte de ces objectifs permettra de recoudre le tissu national de Kayes à Kidal».

Le chef d’équipe de la mission d’appui à la réconciliation, Oumar Almadi Alpha, a affirmé mesurer la lourdeur de la tâche qui l’attend. Avant de demander à toute la population de la cité des Askia, de s’impliquer davantage pour la cohésion sociale entre les différentes ethnies.

Pour finir, Attacher Ag Ikinan, secrétaire général du ministère de la Réconciliation nationale, s’est dit confiant quant à la pérennisation des actions qui seront menées par cette équipe. Et de noter que cette équipe est composée de personnalités qui jouissent d’une responsabilité et notoriété avérées dans la région de Gao. Signalons que la visite des locaux qui abriteront la mission et la Fatiha ont mis fin à cette cérémonie d’installation.

Ousmane DIAKITE

Source: Le Reporter

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Coup d'Etat ou pas coup d'Etat

20 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Zimbabwe: Robert Mugabe doit-il se retirer?

20 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017