Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Lutte Contre les Mutilations Génitales Féminines et les Mariages Précoces : Le Mali et le l’UNFPA signent une convention de plus d’un milliard de FCFA

Le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a abrité, le jeudi 8 juin 2017, la cérémonie de signature de convention du Projet « Promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs (Lutte contre l’excision et les mariages d’enfants, Planification familiale) à Koulikoro.

Ce projet d’une durée de deux ans est estimé à 2 000 000 d’Euro, soit 1 208 000 000 FCFA. Il vise à contribuer aux efforts du Gouvernement et des organisations de la société civile à la prévention, la prise en charge des Mutilations Génitales Féminines (MGF), la protection des filles contre le mariage des enfants ainsi que la lutte contre les fistules obstétricales dans la région de Koulikoro.

Après une brève présentation du Projet, Dr Myriam Bacquelaine, Cheffe de la mission diplomatique de la Belgique au Mali a fait savoir que son pays place l’égalité de droits entre les hommes et les femmes, la lutte contre les discriminations et contre toute forme de violence à l’égard des femmes au cœur de son programme. Selon elle, malgré le rôle essentiel et primordial que jouent les femmes au Mali, elles demeurent la victime de pratiques néfastes au nom de la tradition à savoir les mutilations génitales, les mariages précoces et forcés.

Pour sa part, la représentante résidente du Fonds des Nations Unies Pour la Population (UNFPA), Josiane Yaguiboy a dressé le tableau sombre des mutilations génitales et des mariages précoces au Mali et dans la région de Koulikoro. A l’en croire, selon l’Enquête Démographique et de Santé au Mali (EDSM-V, 2013), parmi toutes les pratiques traditionnelles néfastes, les (MGF) et les excisions restent les plus répandues avec un taux de prévalence de 69% parmi les filles de 0 à 14 ans ; 83% chez les filles de 10 à 14 ans et 91% chez les femmes de 15 à 49 ans. Pour la région de Koulikoro, elle affiche un taux de 94% pendant l’année 2013. S’agissant du mariage précoce, 16% des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans et 49% avant 18 ans au Mali. La région de Koulikoro enregistre un taux de 71,70% selon l’enquête par grappes à indicateurs multiples (MICS) de 2010.

Quant à la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Traoré Oumou Touré, elle a salué l’engagement sans faille des Partenaires Techniques et Financiers et des ONG non gouvernementales dans la lutte contre les violences à l’encontre des femmes.

Sidiki Adama Dembélé

Source : Le Républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017