Vendredi 27 Novembre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

A la une

Mali: le gouvernement rencontre les partis politiques et défend sa mainmise sur le CNT

Au Mali, trois ministres se sont entretenus jeudi 19 novembre avec les responsables des partis politiques du pays pour une « prise de contact » avec les partis politiques.

Cela pour instaurer un dialogue entre gouvernement et la classe politique, alors que ces derniers accusent les militaires de s’accaparer du futur Conseil national de transition… et l’ont fait savoir.

 « On ne s’est pas privés, on a abordé la question ! » : Kadiatou Coulibaly, représentante de l’URD et membre de la coalition M5-RFP, raconte avoir dénoncé le manque de concertation et la répartition des sièges au sein du futur Conseil national de transition (CNT). « Ils ont dit qu’ils allaient transmettre à la Présidence, relate-t-elle, mais je ne pense pas qu’ils vont changer. On n’est pas rassurés. »

Djiguiba Keita, lui, représentait le Parena : « Ils ont pris la mesure du tollé que tout ça a provoqué », estime l’ancien ministre. Son parti demande aux autorités de sursoir à l’installation du CNT et de ne pas placer un militaire à sa tête : « Ils n’ont pas répondu sur le fond, mais j’ai l’impression que ça pourrait évoluer. »

« On déplore le processus, explique à son tour Youssouf Diawara du parti Yelema, mais ils sont dans leur rôle. Nous voulons aider, même si ça doit se faire en dehors des institutions de la transition. »

Volonté de neutralité et éviter la concurrence entre partis

Des postures différentes, mais tous les participants rapportent que les ministres présents - le ministre de l’Administration territoriale, celui de la Réconciliation nationale et celui de la Refondation de l’État - ont justifié auprès d'eux leur méthode, ce que les nouvelles autorités maliennes ne prennent que très rarement la peine de faire : ainsi les ministres ont-ils jugé l’implication des partis politiques indispensables pour la suite de la transition. Mais leur souhait serait de préserver une certaine neutralité durant cette période, et d’éviter la concurrence entre partis au sein des organes de la transition.

Source : RFI                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Appelle-nous et donne ton point de vue sur une question d’actualité (politique, économique, culturelle, religieuse, etc.). Pas de sujets tabous : arguments, contre arguments ! Dis-nous tout !

23 Novembre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Lieutenant Daouda Konaté, secrétaire général du syndicats des surveillants de prison.

10 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020