Marchés publics : La société civile à l’école de l’ARMDS

Publié le 19 décembre
Source : Dépêches du Mali

Le Centre de formation pour le développement (CFD) abrite depuis ce lundi une session de renforcement des capacités sur les procédures nationales de passation, d’exécution, de contrôle et de règlement des marchés publics et des délégations de service publique. La Cible de cet atelier est la société civile à travers les organisations affiliées au Conseil national de la société civile (CNSC).

Placé sous l’égide de la direction générale de l’autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service publique (ARMDS), cette session réunie une cinquantaine de participants ayant à cœur de comprendre le mécanisme des marchés publics.

Pendant cinq jours les participants se familiariseront avec le lexique des marchés publics, le cadre institutionnel, les procédures de conclusion des marchés publics, l’éthique et la déontologie dans les marchés publics. A cela s’ajoutent la classification des marchés publics, les éléments d’évaluation…

Dans son allocution, le représentant du CNSC, Hamidou Traoré, a rappelé combien il est impérieux d’outiller les acteurs de la société civile malienne dans le domaine des marchés publics.

Pour lui la société civile est bien dans son rôle de contrôle et de veille citoyen dans le but de l’instauration de la bonne gouvernance. « Les enjeux de la bonne gouvernance recommandent que les différentes composantes de la société civile soient mieux imprégnées des dispositions du code des marchés publics et ses textes d’applications ».

Hamidou Traoré ajoute que la maitrise des textes et des outils réglementaires constitue un des moyens les plus efficaces pour améliorer la qualité des interventions de la société civile en matière de contrôle citoyen de l’action publique.

Pour le président de l’ARMDS, Allassane Ba, sa structure ne pouvait pas ne pas répondre aux sollicitations de la société civile vue le rôle éminemment important de celui-ci. Il prévient en ces termes : « La régulation de la commande publique est un domaine très complexe. Cette complexité constitue un défis majeur pour l’ARMDS dont l’une des missions fondamentales se révèle être la régulation ».

Par David Dembélé

Commentez avec facebook