Mardi 25 Juin 2024

Arrestation de 11 membres de la plateforme : Conspiration ou concertation politique ?

Onze membres de la plateforme d’opposition connue sous le nom de «déclaration commune du 31 mars» ont été arrêtés le 20 juin 2024 à Bamako lors d’une réunion secrète.

Lire la suite...

Mali : Le Mali fait face à trois types de terrorisme

Le chef de l’État a dénoncé cet état de fait en indiquant que les ennemis du Mali essaient de nuire au pays avec la violence meurtrière, le lynchage médiatique et les entraves économiques et financières.

Lire la suite...

Baccalauréat 2024 : Top départ pour 230.979 candidats dans 506 centres d’examen, ce matin !

Le top départ des épreuves écrites de l’examen du Baccalauréat, Session de juin 2024 est pour ce lundi matin sur l’ensemble du territoire national.

Lire la suite...

Mali : Grand marché de Bamako: Fière allure après la fête

La prompte intervention des services d’assainissement a été saluée par de nombreux compatriotes

Cette année, la mairie du District n’a pas attendu des jours pour assainir le marché. La célébration de la fête de Tabaski laisse souvent le Grand marché de Bamako dans un état d’insalubrité grave.

Lire la suite...

Mali : Sikasso : Le président Assimi Goïta attendu demain

Dans la capitale du Kénédougou, le chef de l’état aura un agenda chargé. Il posera la première pierre de l’université de la ville et visitera des infrastructures routières, notamment le viaduc et l’échangeur.

Lire la suite...

Mali : Phase de liquidation de la Minusma : Le processus prend fin le 31 décembre prochain

Mali : Phase de liquidation de la Minusma : Le processus prend fin le 31 décembre prochain Par Bembablin DOUMBIA 14–17 minutes      ACTUALITES  Devant s’exercer sur une durée de 18 mois, la phase de liquidation de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), qui a débuté le 1er janvier dernier, prendra fin finalement le 31 décembre prochain. #Mali : Phase de liquidation de la Minusma : Le processus prend fin le 31 décembre prochain   Notre pays trouve longue la durée de liquidation de la Minusma sur 18 mois  L’information a été donnée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, vendredi dernier dans les locaux de son département, lors de la réunion ministérielle du Comité  de pilotage de la mise en œuvre de la résolution 2690 sur le retrait de la mission onusienne.  A la date de 31 décembre 2023, le retrait de la Minusma est effectif. «Après cela, nous sommes entrés dans la phase de liquidation qui consiste essentiellement à mettre en place un certain nombre de mécanismes qui permet le retrait du matériel, la fermeture des comptes et toutes les tâches administratives qu’on doit faire pour consacrer le retrait définitif de la Mission», a expliqué le ministre chargé des Affaires étrangères au terme des échanges. A ce sujet, Abdoulaye Diop a fait savoir qu’une entité de liquidation de la Minusma a été mise en place et qui est constituée d’une petite équipe chargée essentiellement de ces tâches logistiques et administratives.  Il dira par la suite que la réunion visait essentiellement à valider un certain nombre de requêtes de la Minusma par rapport à la réexportation de certains matériels ou des convois sur lesquels les autorités doivent faciliter. La mission onusienne a également fait «des demandes relatives à la sécurisation de la petite unité qui est sur place». «Donc, la rencontre avait essentiellement pour objectif de pouvoir valider certaines de ces demandes qui avaient fait l’objet d’examen au niveau technique et qu’il fallait faire remonter au niveau du Comité de pilotage», a expliqué le ministre Diop.  Il s’agissait également de se mettre d’accord sur un certain nombre de convois qui doivent quitter notre pays. «Il y a aussi d’autres questions qui sont relatives à la douane», a ajouté le patron du département en charge des Affaires étrangères. Et de poursuivre : «c’était essentiellement pour pouvoir faire le point, donner ces autorisations pour que ces choses puissent se poursuivre».  Rappelant que la phase de liquidation devait s’exercer sur 18 mois, Abdoulaye Diop a signalé que notre pays a trouvé que cette durée est longue. Ajoutant que cette phase doit pouvoir se conclure en fin 2024. «Tout est mis en œuvre en rapport avec l’entité de liquidation de la Minusma pour que nous puissions arriver à cette échéance pour pouvoir conclure définitivement la présence de ce qui reste de la Minusma sur notre territoire», a assuré le ministre Diop. Et de déclarer que l’objectif de la réunion était également de s’assurer que «nous sommes en phase par rapport au respect de cette échéance».  «Nous avons bon espoir qu’à la date de 31 décembre 2024, nous allons pouvoir conclure également cette phase de liquidation pour clore définitivement ces présences militaires et autres des Nations unies via la Minusma», a ajouté le ministre. Abdoulaye Diop soulignera ensuite que la présence des Nations unies après le 31 décembre prochain devrait se limiter à travers celle de ses fonds, programmes et agences.  Bembablin DOUMBIA

Devant s’exercer sur une durée de 18 mois, la phase de liquidation de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), qui a débuté le 1er janvier dernier

Lire la suite...

Mali : Victimes de déguerpissement à Abidjan : 182 Maliens accueillis et soutenus par le ministre Mossa Ag Attaher

Accueil des migrants à leur arrivée à la Tour de l’Afrique

Tout en restant respectueuses des choix souverains faits par les États, nos autorités souhaitent et demandent qu’à l’avenir de telles mesures soient prises dans le respect de la dignité humaine, de la vie intime des foyers et des familles

Lire la suite...

Fuite de sujets au DEF : Plainte du CNECE

Le Centre national des examens et concours de l’éducation (CNEC) a porté plainte la semaine dernière suite à des fuites de sujets détectées lors du DEF 2024.

Lire la suite...

Rencontre annuelle des trésors publics : Le défi de la transparence des finances publiques

La rencontre annuelle des services du trésor a eu lieu du 3 au4 juin à Bamako. Cette année, les débats ont porté sur la transparence dans la gestion des finances publiques.

Lire la suite...

Grève du SYNABEF : L’inévitable mue de l’UNTM

La grève du Synabef qui prend en otage tout le système économique du pays, les clients et le citoyen lambda n’est pas arrivée ex nihilo. Elle est la résultante de la décadence du mouvement syndical malien jadis pionnier en Afrique.

Lire la suite...

Mali : Examens de BT1 ET 2 : C’est parti pour les épreuves

Le ministre Amadou Sy Savané distribuant les trois sujets de l’épreuve de Travaux et de synthèse

Cette année, ils sont 15.427 candidats inscrits, soit 12.209 pour le BT1 et 3.218 autres pour le BT2. Ces postulants seront évalués dans plusieurs disciplines, notamment secrétariat de direction, comptabilité, administration finances

Lire la suite...

Mauvaise gouvernance : Les Maliens sont les problèmes du Mali

Le Mali n’a pas un problème de création d’entreprise ou de jeunes diplômés sans emploi. Il a un problème d’honnêteté. Le premier président Modibo Keïta a laissé un héritage plus de trente (30) usines à la progéniture.

Lire la suite...

Mali: Création d’associations au Mali : La formalité administrative d’autorisation et de déclaration préalable rendue obligatoire

Ce projet de loi a été initié par le ministre d’état, ministre de l’Administration  territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga (2e à droite)

Les membres du Conseil national de Transition ont donné leur quitus au texte ainsi qu’à trois autres projets de loi. La réforme et l’amélioration de la gouvernance des associations font partie des recommandations du Dialogue inter-Maliens.

Lire la suite...

Mali : 3è anniversaire de l’investiture du président Assimi Goïta : Sous de bons auspices

7 juin 2021-7 juin 2024, cela fait exactement trois ans que le colonel Assimi Goïta a prêté serment devant la Cour suprême en tant que président de la Transition, chef de l’État.

Lire la suite...

Saison des pluies : l’urgence d’agir maintenant pour éviter le chaos à Bamako

Alors que l’hivernage approche à grands pas, les premières pluies ont déjà commencé à tomber sur Bamako. Bien que ces précipitations soient encore négligeables, elles ont révélé les défaillances criantes du système de drainage de la ville.

Lire la suite...

Examens de fin d’année : Après le CAP, place au DEF

Les grandes vacances approchent à grands pas et les différents établissements scolaires s’activent à organiser les examens de fin d’année selon un planning élaboré par le ministère de l’Education nationale.

Lire la suite...

Mali : Sécurité de la navigation aérienne des pays de l’AES : Les assurances du directeur général de l’Asecna

Mohamed Moussa, reçu lundi en audience à Koulouba, a donné la garantie que son Agence a, aujourd’hui, la capacité de couvrir 17 millions de kilomètres carrés d’espace aérien, collectivement et individuellement.

Lire la suite...

Mali : au salon des médias l’AES dénonce un « narratif imposé

Du 31 mai au 2 juin, le Mali a organisé, « sous le parrainage du président de la transition », la 3e édition de son salon des médias. L’évènement censé s’occuper de questions liées aux médias a également eu un panel dédié l’Alliance des Etats

Lire la suite...

Ex-Groupes rebelles de Kidal : Attention, Ça Bourdonne! !

Nos autorités sont-elles au courant des mouvements et autres tractations des ex-groupes armés de Kidal ? La question se pose, ces derniers étant comme dans le maquis, donc hors de contrôle

Lire la suite...

Sans Tabou: qui veut la peau de Choguel ?

Notre Maliba, comme à chaque catharsis, renoue encore avec les bavardages politiques incessants, les balivernes et les jactances. Hier, on aurait dit, sans aucune offense à Sonko, c’est du ‘‘ouolofo baro’’, mais aujourd’hui, le monde nous regarde

Lire la suite...

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024