Mercredi 12 Août 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sommet extraordinaire Chine-Afrique : Vaincre la COVID-19 par la solidarité et la coopération

La lutte contre la maladie à coronavirus, la sécurité et le renforcement du partenariat avec les pays africains ont été les sujets dominants de la rencontre qui a réuni, hier par visioconférence, les dirigeants du continent et le président chinois, Xi Jinping

La Covid-19 est un défi majeur pour toute l’humanité et constitue l’urgence mondiale de santé publique la plus grave depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Dans le but de renforcer la solidarité et la coopération pour vaincre ensemble le virus et montrer une communauté d’avenir partagé, des dirigeants chinois et africains ont tenu, hier par visioconférence, un sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la Covid-19. Plus d’une dizaine de chefs d’état africains, dont le président Ibrahim Boubacar Keïta, ont participé à la rencontre. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus ont participé au sommet, en tant qu’invités spéciaux. Bien sûr, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat faisait également partie des participants.

Après des échanges amicaux et approfondis, les participants ont exprimé leur profonde préoccupation s’agissant de la propagation de la Covid-19 dans le monde, qui constitue un défi imminent et inédit pour les peuples des différents pays, et compte tenu de ses impacts majeurs sur la vie et la santé des peuples. Ils ont reconnu l’importance fondamentale des questions de santé publique pour la paix et la sécurité internationales et le bien-être des peuples, notamment le fait que l’Afrique est extrêmement vulnérable face à la Covid-19 et a besoin de la solidarité et du soutien des différentes parties appuyant ses capacités de réponse à la Covid-19 et son développement socio-économique. Ils ont salué et soutenu l’appel du secrétaire général des Nations unies à la solidarité dans la lutte contre la Covid-19 et s’engagent à œuvrer ensemble pour préserver la sécurité de la santé publique mondiale et garantir les droits et intérêts légitimes des pays en développement, afin d’apporter une plus grande contribution à la promotion de la paix et du développement dans le monde et de construire ensemble une communauté de santé pour l’humanité.

Soutien mutuel- Les participants ont souligné aussi les liens étroits entre le développement, la paix et la sécurité, appelé la communauté internationale à soutenir la mise en œuvre par l’Afrique de l’initiative « Faire taire les armes en Afrique » et réclamé une levée rapide des sanctions économiques contre le Zimbabwe et le Soudan. Conformément à l’esprit du FCSA et aux valeurs auxquelles sont attachées les deux parties, ils continuent de se soutenir mutuellement sur les questions relatives à leurs intérêts vitaux et préoccupations majeures. La Chine soutient les pays africains dans leur recherche de voies de développement adaptées aux réalités nationales et s’oppose à toute ingérence extérieure dans les affaires intérieures africaines. L’Afrique appuie la position de la Chine sur les questions concernant Taiwan et Hong Kong, ainsi que les efforts de la Chine visant à préserver la sécurité nationale à Hong Kong en vertu de la loi.

Aussi, les chefs d’Etat ont apprécié hautement et soutiennent activement le rôle leader et coordinateur joué par l’OMS, sous la direction de son directeur général, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans la lutte mondiale contre la Covid-19 et appellent la communauté intermationale à accroître son soutien politique et financier à l’Organisation. Ils saluent l’adoption par la 73e Assemblée mondiale de la santé de la résolution sur la riposte à la Covid-19, expriment leur profonde préoccupation face aux effets négatifs de le coronavirus, soulignent l’importance de la coopération mondiale, appellent au renforcement de la solidarité et de la coopération internationales, en vue de contenir et d’atténuer ensemble la Covid-19 et d’apporter une attention particulière aux besoins des personnes vulnérables.

Les participants ont réaffirmé leur opposition à la politisation de la Covid-19 et à l’étiquetage du virus, appelé la communauté internationale à œuvrer ensemble pour prévenir la discrimination et la stigmatisation, lutter contre les informations fausses et trompeuses et renforcer la coopération sur la R&D des outils de diagnostic, des traitements, des médicaments et des vaccins ainsi que sur l’identification de la source zoonotique du virus. Ils soutiennent le lancement au moment approprié le plus proche après la maîtrise de la Covid-19 dans le monde et en consultation avec les États membres de l’OMS, d’un processus d’évaluation impartiale, indépendante et complète par étapes, qui soit piloté par l’OMS, mené dans le respect du principe de l’objectivité et de l’impartialité et basé sur la science et le professionnalisme, notamment en utilisant les mécanismes existants, selon qu’il conviendra, pour examiner l’expérience acquise et les leçons tirées de la riposte sanitaire internationale coordonnée par l’OMS face à la Covid-19.Ils saluent le leadership du Secrétaire général des Nations Unies, son soutien à l’action de l’OMS pour lutter contre la Covid-19, ainsi que ses initiatives sanitaires pour rendre vaccins et méthodes diagnostiques et thérapeutiques accessibles dans le monde.

La partie africaine a exprimé sa haute appréciation au gouvernement chinois qui a adopté résolument des mesures fermes pour endiguer la propagation de la Covid-19, et communiqué sans tarder à l’OMS et aux pays concernés des informations sur la situation en Chine dans un esprit ouvert, transparent et responsable, permettant de gagner un temps précieux pour la lutte internationale contre le virus. La Chine remercie les pays africains, l’UA et les autres organisations régionales pour la solidarité et le soutien qu’ils lui ont témoigné dans sa lutte contre la Covid-19. Elle salue l’établissement par l’Afrique d’une stratégie africaine de lutte contre la Covid-19, la nomination d’envoyés spéciaux pour mobiliser le soutien international aux efforts africains pour relever les défis économiques de la Covid-19. Elle salue la résilience des pays africains et les résultats encourageants qu’ils ont obtenus dans le combat contre le virus grâce à l’adoption de mesures préventives pour éviter la propagation de la Covid-19.

Les pays africains, tout en remerciant la Chine pour son soutien agissant à la lutte africaine contre le coronavirus et son engagement solidaire, apprécient hautement les nouvelles mesures qu’elle a annoncées lors de la 73e Assemblée mondiale de la Santé pour soutenir la riposte des pays en développement contre le virus. La Chine réaffirme sa volonté de mettre activement en œuvre les propositions et mesures annoncées, d’accompagner l’Afrique dans le renforcement de ses capacités de prévention et de contrôle des maladies et de développement durable, et d’accélérer la construction du siège du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies.

Elle affirme son engagement, en cas de mise au point par la Chine d’un vaccin contre la Covid-19, d’en faire un bien public, en vue de contribuer ainsi à l’accessibilité et l’abordabilité du vaccin dans les pays en développement, notamment dans les pays africains. Les deux parties réaffirment leur engagement à adopter des mesures énergiques pour protéger la santé et la sécurité de leurs ressortissants, préserver leurs droits et intérêts légitimes et valoriser leurs médecines traditionnelles. Les pays africains expriment leur profonde gratitude et appréciation aux institutions et entreprises chinoises qui ont apporté des fournitures médicales et du soutien matériel à leur combat contre la Covid-19.

Partage d’expériences- Les deux parties reconnaissent pleinement le rôle positif de la coopération sino-africaine en matière d’investissement et de financement pour le développement et l’amélioration du bien-être des populations en Afrique, et appellent la communauté internationale à partager les expériences sur la lutte contre le virus et à accroître son soutien matériel, technique, financier et humanitaire aux pays africains par une coopération solidaire, afin de les aider à neutraliser l’impact de la Covid-19 et à réaliser un développement durable autonome.

La Chine, accordant une grande importance aux préoccupations des pays africains sur la question de la dette, mettra effectivement en œuvre l’Initiative du G20 sur la suspension du service de la dette pour les pays les plus pauvres, et reste disposée à engager des consultations d’égal à égal et amicales pour accroître son soutien aux pays africains durement touchés par l’impact de la Covid-19. La partie africaine apprécie les actions chinoises et appelle la communauté internationale, notamment les pays développés et les institutions financières internationales, à prendre des mesures concrètes et diligentes pour l’allègement du fardeau de la dette africaine.

Les deux parties ont réaffirmé leur ferme soutien au multilatéralisme, leur opposition à l’unilatéralisme et leur engagement à préserver le système international centré sur l’ONU et à défendre l’équité et la justice internationales. Elles appellent la communauté internationale à construire une économie mondiale ouverte, à renforcer la coordination des politiques macroéconomiques et à préserver ensemble la stabilité et le bon fonctionnement des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales. Elles soutiennent activement la construction de la zone de libre-échange continentale africaine. Elles reconnaissent l’importance de la numérisation dans l’ère post-Covid-19, soutiennent le développement accéléré de l’économie numérique en Afrique et l’intensification des échanges et de la coopération dans les domaines de la numérisation, des technologies de l’information et de la communication, en particulier la télémédecine, le téléenseignement, la 5G et les méga données.

Elles soutiennent l’engagement de discussions avec des partenaires internationaux sur le développement de la coopération tripartite ou multipartite en Afrique de manière active, ouverte et inclusive et sur la base du respect de la volonté des pays africains, afin de soutenir les pays africains dans leurs efforts pour vaincre au plus vite le virus et accélérer leur développement.

En cette année de célébration du 20è anniversaire de la création du FCSA, les dirigeants se félicitent des progrès significatifs enregistrés dans la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Beijing du FCSA, et s’accordent à donner une plus grande priorité au secteur de la santé publique dans la mise en œuvre des « huit initiatives majeures » de la coopération sino-africaine. Dans la perspective de la poursuite de la coopération sino-africaine dans l’ère post-Covid-19, ils travailleront ensemble pour la bonne organisation de la réunion du FCSA de 2021.

Les dirigeants ont salué l’initiative lancée par la République populaire de Chine, la République sud-africaine et la République du Sénégal d’organiser le présent sommet à un moment crucial de la lutte africaine contre la Covid-19. Ils rendent un vibrant hommage aux dirigeants africains présents ou non au sommet, pour les efforts énergiques qu’ils déploient dans la lutte contre la Covid-19. Les dirigeants participants ont exprimé leurs profondes condoléances pour la disparition de Pierre Nkurunziza, président de la République du Burundi, et leur sincère sympathie au peuple burundais.

NB: Le titre et le chapeau sont de la Rédaction

Source : Ambassade de Chine

Source: l'Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Me Alifa Habib Koné à propos de la Corruption au Mali : « faute pour les pouvoirs publics d’initier le débat, la rue le leur imposerait »

Dans l’Essai d’analyse qui suit Me Alifa Habib Koné, auditeur et avocat au Barreau, fait le lien entre l’incapacité des régimes successifs à lutter contre la corruption/l’enrichissement illicite et la crise multi-dimensionnelle qui secoue le pays.   

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : À vous la parole : Donnez votre point de vue sur une question d’actualité de votre choix (politique, économique, culturel, religieuse…)

07 Août


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Monsieur Siriki Kouyaté, Président du Mouvement JIRIBA KORO.

30 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2020