Les sortants de la nouvelle ENA : Une amicale pour apporter leur pierre à la construction de l’édifice Mali

Publié le 05 novembre
Source : Dépêches du Mali

C’est avec le thème « Quelle fonction publique pour un Mali émergent ?» que l’Amicale des Anciens Élèves Fonctionnaires de l’École Nationale d’Administration du Mali (AEFFENAM) a marqué son lancement officiel. C’était à la faveur d’une cérémonie organisée samedi 28 septembre dans un hôtel de Bamako en présence d’une foule immense de cadres, sympathisants et d’anciens étudiants.

A ce jour 241 fonctionnaires ont été versés dans l’administration malienne par la nouvelle École nationale d’administration (ENA) depuis sa création il y a 10 ans.                                                                                                  

La structure est on ne peut plus incontournable dans la mise à disposition de cadres valeureux et efficaces. Les sortants de l’établissement se sont constitués en association et entendent désormais peser dans les choix et décisions politiques.                                                                                                                                                                         

Boubacar Ouologuem, président de l’AEFFENAM, n’a pas caché son enthousiasme et la fierté de lui et ses collègues d’avoir pu profiter de l’énorme opportunité offerte par l’ENA.  « L’ENA a contribué et continue de contribuer au développement de notre pays. Notre association est apolitique et ambitionne de maintenir l’élan de solidarité, promouvoir l’administration Malienne au service du Mali ».

C’est Fouseïni Samaké, premier recteur de l’ENA qui a été choisi comme modèle dans le cadre du parrainage de la jeune Amicale.

Le premier recteur de l’ENA a exprimé ses vives émotions à ses anciens étudiants et a remercié quant au choix porté sur lui : « Je suis particulièrement sensible à l’honneur qui m’est ainsi fait »

Quand il prenait service en qualité de premier Recteur, Fousseini Samaké aimait si bien déclamer : « Les autorités ont eu raison de faire renaître l’ENA ».

« Vous êtes liés par une histoire commune, cette histoire c’est votre passage ensemble à l’ENA. J’insiste sur le respect de la déontologie et la maitrise de soi qui doivent être votre viatique. Le problème majeur de l’administration Malienne aujourd’hui est le manque des ressources humaines de qualités », souligne-t-il.

L’actuel Directeur Général de l’ENA, Mohamed Traoré, présent lui aussi à la cérémonie a insisté sur la prédisposition de tous à œuvrer ensemble en faveur de la nouvelle ENA afin de contribuer à la modernisation de l’administration Malienne. Et de conseiller : « Envisagez des rencontres avec les confrères énarques des autres pays voisins, tels que le Sénégal par exemple, qui détient l’une des plus anciennes écoles nationales d’administration de la sous-région ».

Depuis sa première Assemblée générale extraordinaire tenue dimanche 10 février 2019, l’AEFENAM multiplie les actions en faveur du Mali conformément à ses missions initiales.

Par D Dembélé 

 

Commentez avec facebook