Migrations des enfants et jeunes : « Save the Children » fait le point sur ses interventions à Sikasso

Publié le 20 juin
Source : Dépêches du Mali

L’atelier initié mardi 19 juin par l’ONG « Save The Children » à Bamako a permis de restituer les résultats de la collecte d’informations en droite ligne de l’outil « CaseData » et à exhorter les acteurs à redoubler d’ardeur afin que les objectifs assignés au Processus de Rabat puisse être atteints.

 C’est le 31 juillet prochain que le projet visant à la collecte de données sur la migration des enfants et des jeunes arrivera à son terme.  

A un peu plus de 40 jours de l’échéance, les objectifs assignés sont largement dépassés. D’autant, le Projet misait sur 2250 enfants et jeunes migrants, le chiffre atteint à la date du 31 Mai est 2481.

Partager les d’informations relatives aux données collectées par le projet. C’est l’objectif que s’est fixé cet atelier qui a dévoilé le niveau de progression de ce travail exclusivement orienté sur la migration des enfants et jeunes du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Burkina.

Deuxième du genre depuis le lancement du Projet le 1er février 2017, cet atelier a réuni l’ensemble des acteurs travaillant dans le domaine de la défense du droit des enfants en zone de Sikasso.

En effet, dans le cadre de ses activités de protection de l’Enfant, « Save the Children », en collaboration avec son partenaire ; le Service Social International Afrique de l’Ouest (SSI-AO) et avec le soutien financier de l’Union Européenne, apporte un appui au Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ; au Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire (MSAH), par le biais du projet dénommé « Processus de Rabat ».

Selon Vincent Dembélé, Coordinateur du projet, l’objectif est de contribuer à une gestion efficace des flux migratoires des enfants et jeunes entre la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina-Faso.

Cette contribution, ajoute-t-il vise à mettre à la disposition de l’Etat du Mali une base de données dénommée « CaseData ». Les acteurs composés des services sociaux de base (dans la ville de Sikasso et Kadiolo), 1 direction régionale (DRPFEF Sikasso) et 1 direction nationale (DNPEF) qui ont été sélectionnés pour la phase pilote de ce projet au Mali.

« Notre action aidera les décideurs à prendre des décisions appropriées dans le domaine de la migration des enfants et des jeunes », soutient Vincent Dembélé.

Et le coordinateur de signaler que les utilisateurs des services sociaux de base ont reçu des formations adaptées pour mieux exploiter ou utiliser les données.

Pour Sogoba Assitan Sogoré, chargé du suivi évaluation du projet, il faut prévenir les risques pour les enfants et éviter toute situation de maltraitance de ceux-ci.

Le représentant du directeur de « Save The Children », Saleck Ould Dah, rassure que son ONG inscrira ses actions à l’horizon 2030 en vue de donner aux enfants une éducation de qualité pour les enfants.

 

Par D Dembélé

Commentez avec facebook