Prix Oumar Diallo 2019 : Mariam et Abdrahamane raflent la mise

Publié le 28 février
Source : Dépêches du Mali

L’espace culturel « La Gare » sise au Centre commercial de Bamako a abrité ce mercredi 27 février la cérémonie de remise de la 3ème édition du Prix Oumar Diallo. Un rendez vous désormais annuel auquel n’ont pas dérogé parents, amis, collaborateurs de feu Oumar Diallo. Le groupe Binthily communication et ses collaborateurs n’ont ménagé aucun effort pour donner à l’évènement l’éclat souhaité.

Jeune journaliste émérite décédé le 14 décembre 2016, Oumar reste dans la mémoire de la presse malienne à travers ce prix décerné tous les ans à des lauréats.

« L’objectif général du concours est de stimuler la production journalistique, afin de promouvoir la littérature et de susciter l’esprit critique chez les plus jeunes. Il a pour but de découvrir et d’encourager les jeunes talents de la presse écrite et radio du Mali et de leur permettre de bénéficier d’un prix », stipulent les termes de référence du concours.

Ouvert aux jeunes journalistes (presse écrite et radio) de moins de 35 ans, le prix vise ainsi à récompenser l’excellence d’articles et les reportages radios publiés ou diffusés entre le 15 janvier et le 15 février 2019 autour de la thématique suivante : « Quels sont les mécanismes de résolution des conflits intercommunautaires au Mali ? »

Cette année, au total 18 dossiers ont été soumis à l’appréciation des membres du jury qui avaient l’obligation de ne designer que deux lauréat. La catégorie presse écrite a été enlevée par Abdrahamane Sissoko du journal Le Wagadu et celle de la radio par Mariam Moussa Hari Maïga de Studio Tamani.   

Le Promoteur du Groupe Binthily communication,  Birama Konaré, a salué le soutien et l’accompagnement constant des parents, amis… d’Oumar et magnifié les qualités intrinsèques qui animaient son jeune collaborateur.

Ponctuée par des témoignages de proches de l’illustre disparu, la cérémonie s’est poursuivie autour d’un cocktail servi par le restaurant La Gare.

Par David Dembélé

Commentez avec facebook